Christophe Abramowitz

Des records d’audience historiques pour Radio France

Radio France bat tous les records. En un an, nos antennes ont gagné 853.000 nouveaux auditeurs, soit désormais un total de 14,3 millions d’auditeurs quotidiens. Cela, alors que l’écoute globale de la radio en France est en baisse. Les derniers résultats Médiamétrie (avril-juin 2017) montrent ainsi que Radio France continue d’attirer un nombre considérable d’auditeurs,… Lire la suite

mediateur bruno denaes

Bilan d’une année : qu’a fait le médiateur ?

2016-2017 : une année riche à l’écoute des auditeurs   Depuis la rentrée de septembre 2016, c’est évidemment la politique qui a dominé le gros de l’actualité. D’abord, la politique internationale avec l’élection de Donald Trump. Un certain nombre d’auditeurs ont reproché tout au long de l’année aux rédactions de critiquer en permanence le nouveau président américain ;… Lire la suite

Voici une partie de la gamme actuelle du groupe• Crédits : Eric Piermont - AFP

Les difficultés de l’investigation

Vendredi 9 juin, France Culture a diffusé une grande enquête d’investigations sur les pratiques sociales du puissant laboratoire pharmaceutique SANOFI. Une enquête qui a provoqué de nombreuses réactions. Pour y répondre, Jacques Monin, directeur des Enquêtes et de l’Investigation de Radio France, au micro du médiateur des antennes. Les enseignements de cette enquête difficile menée par… Lire la suite

France Inter

Les nouveautés de la rentrée

Beaucoup d’auditeurs ont écrit pour en savoir plus sur ce qui va changer à la rentrée sur France Inter. Laurence Bloch, la directrice, est au micro du médiateur pour expliquer tout cela.

Humour noir et bandérilles

D’abord, une chanson qui a enflammé les réseaux sociaux et provoqué des centaines de réactions auprès du médiateur de Radio France.

Chanson de Frédéric Fromet diffusée vendredi 23 juin dans l’émission « Si tu écoutes, j’annule tout », chanson consacrée à la mort du toréro Fandino. Il faut le reconnaître, certaines paroles de cette chanson parodique sont très crues. Ce qui a le plus choqué les auditeurs qui ont écrit, c’est « se réjouir de la mort d’un homme » « ne pas aimer la corrida est un droit. Se réjouir de la mort d’un toréro dans l’arène est une forme de terrorisme intellectuel ». Comprenez-vous cette indignation ?

« Je comprends complètement l’émotion et l’indignation qu’a pu susciter cette chanson. La mort d’un homme est un drame et une tragédie. Il faut rappeler que Frédéric Fromet intervient dans une émission parodique. Il ne s’agit pas ici de se réjouir de la mort d’un homme mais le chanteur s’indigne ici de la corrida dans un certain registre. 

C’est du second degré, il faut prendre de la distance. La règle, c’est la loi et la jurisprudence. Ce qui est en deçà de la loi, on peut ne pas aimer mais pour autant il n’y a pas de raison que ça n’existe pas. C’est du registre de la caricature et de l’outrance. »

Il faut savoir que, pour le médiateur, la corrida, à l’image du conflit israélo-palestinien, du Front National, de la France Insoumise, fait partie des sujets les plus clivants. D’ailleurs face à cette polémique, des milliers de messages se répandent depuis plusieurs jours sur le net et les réseaux sociaux. Pour Arlette : « Le taureau n’a pas le choix. Le toréro si ». Pour Patricia : « La liberté d’expression n’a pas de prix et doit être défendue ». Pour Mathias, « c’est salutaire de rire en toute liberté ».

 

La rentrée à France Inter

À la rentrée prochaine, puisque certains s’en inquiètent, France Inter sera-t-elle toujours un lieu d’expression particulièrement libre ? Et la plupart des auditeurs pensent évidemment à l’émission « Si tu écoutes, j’annule tout »…

« France Inter va rester ce qu’a été France Inter depuis toujours : lieu de liberté, de culture, de confrontations, d’information, une grande chaîne populaire avec sa liberté d’expression et d’information. 

La grande nouvelle, c’est le grand retour de Nicolas Demorand à la matinale… »

Beaucoup d’auditeurs se réjouissent de retrouver Nicolas Demorand aux manettes du 7-9. Des auditeurs se sont étonnés que ce ne soit pas une femme…

« C’est un couple avec Léa Salamé. Tous ceux qui font la force de cette matinale, ce sont aussi tous les chroniqueurs et les journaux d’informations. « 

Nicolas Demorand, lui, sera remplacé par une femme que vous êtes allée chercher sur la radio voisine…

« C’est Fabienne Sintès. C’est son goût du terrain et du réel qu’il faut dans le 18-20. Il faut qu’il y ait des lieux de débats, qu’on puisse débattre en profondeur. Il faut restituer la parole aux auditeurs. Nous allons faire en sorte qu’il y ait plus de lieux d’expression et de débats. « 

Quelles seront les autres nouveautés de la rentrée, après cette année très politique ?

« Il y a eu un réel intérêt pour la politique. Aujourd’hui, avec les nouveaux hommes politiques, il faut repenser la manière de voir la politique pour les journalistes. « 

Retrouvez la grille d’été de France Inter dès samedi !

tour-de-france-franceinfo

Les coulisses du Tour de France

Le traditionnel grand spectacle de l’été a débuté ce 1er juillet ; pendant trois semaines, il sillonne les routes de France, après un départ d’Allemagne, il est passé par la Belgique et le Luxembourg. Le Tour de France attire toujours autant les foules et les auditeurs de franceinfo. Des auditeurs qui aimeraient visiter les coulisses de ce grand cirque. Sur la route du Tour, Benoit Gégout, le chargé de production de l’événement est au micro du Médiateur.

 

Sur le Tour de France, les auditeurs connaissent les journalistes, les motards, les techniciens, mais pas le chargé de production de Radio France. Il est pourtant le grand ordonnateur de ces trois semaines folles d’émissions en direct.
Comment se prépare le Tour de France pour toutes les radios de Radio France ? Rappelons que depuis 4 ans, franceinfo et France Bleu sont les radios officielles du Tour.

Fanny Lechevestrier et Marcos Darras / © Alain Faucher
Fanny Lechevestrier et Marcos Darras / © Alain Faucher

Combien de temps de préparation ?
La préparation et les repérages se font plusieurs mois à l’avance, dès le mois d’octobre, au moment où le parcours est rendu officiel.

Combien de personnes sur place ? Combien de véhicules ?
25 personnes sur place, 2 régies techniques, 2 motos, 1 voiture de maintenance et 7 véhicules qui transportent les personnes d’étape en étape.

Comment se passe la journée de l’équipe Radio France ?
Les journées sur le Tour sont très longues de 8h à 21h environ.
A chaque étape, un studio est installé pour les directs et les interviews des coureurs.

Au cœur du peloton
Comment cela fonctionne-t-il pour les motos et les voitures des journalistes ?
Les techniciens/motards reçoivent une formation spécifique de la gendarmerie puisque les conditions de circulation sont très réglementées et dangereuses.

Quelles sont les plus grandes difficultés lors d’un Tour de France ?
Le côté itinérant peut représenter une contrainte au niveau technique, notamment pour les liaisons radio. Et il faut tous les jours démonter et remonter.

diversite

Accessibilité de la radio aux personnes sourdes et malentendantes

Si la radio est le média le plus inaccessible aux personnes sourdes ou malentendantes, la diffusion en ligne des programmes, parfois accompagnée de la vidéo en studio, et leur disponibilité en podcast, sont un vrai levier pour développer leur accessibilité. À l’initiative de la Mission Handicap, Radio France a donné un coup de projecteur -durant toute la SEPH… Lire la suite

© Pixabay

Les programmes de l’été 2017

Quels seront les programmes de l’été 2017 ? Toutes les grilles estivales détaillées sont disponibles ici : Grille d’été France Inter on Scribd Grille d’été franceinfo on Scribd Grille d’été France Culture on Scribd Grille d’été France Musique on Scribd G Grille d’été Mouv’ Juillet on Scribd Grille d’été Mouv’ Aout on Scribd   France… Lire la suite

émetteur Tour Eiffel /@Bruno Denaes

Diffusion interrompue les nuits des 1er et 3 août

Chaque année, TDF (Télé Diffusion de France) met à profit la période estivale pour effectuer les travaux d’aménagement et d’entretien des dispositifs de diffusion de la Tour Eiffel. Ces opérations vont nécessiter deux coupures totales de nuit de l’ensemble des diffusions FM, privées et publiques sur le site de la Tour Eiffel. Précision: seuls les auditeurs… Lire la suite

fotolia

Les indicateurs numériques mai 2017, au beau fixe pour Radio France

Cette étude a été menée par la direction du marketing et du développement de Radio France ; elle présente les indicateurs numériques du groupe pour le mois de mai 2017 170 millions d’écoutes tous formats confondus pour le groupe Radio France en ce début d’année (en progression de 92% en un an). 65% de ces… Lire la suite

Stéphane Giuranna, l'avocat de Marcel Jacob, au palais de justice de Dijon (Côte-d'Or), le 16 juin 2017. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Faut-il reparler de l’affaire Grégory ?

Fallait-il ressortir l’affaire Grégory ? Comment travaille-t-on sur l’actualité de ce petit garçon assassiné il y a près de 33 ans ? Les auditeurs sont nombreux à poser ces questions au médiateur. Pour y répondre, Grégoire Lecalot, grand reporteur au service Reportages de franceinfo.

 

Pourquoi revient-on aujourd’hui sur cette très vieille affaire non élucidée ?

« Tout simplement parce qu’il y a du nouveau, et que c’est notre rôle d’informer. Notamment, il y a des actes d’enquête très forts. Il est donc normal de parler des derniers événements : des interpellations, mises en examen… Ce sont des faits très graves ; les enquêteurs le disent, ces personnes auraient participé à la mort de Grégory »

En termes d’actualité, en quoi cette affaire est-elle intéressante ?
Pour plusieurs auditeurs, comme Brigitte – qui le dit dans un langage très direct -, « cette affaire excite les journalistes, mais, nous, on s’en fout ». Ou Patrice : « En ressortant cette affaire, vous ne cherchez qu’à faire de l’audience ».

« On ne peut pas dire « on s’en fout »; il en serait de même alors pour toute l’actualité, entre ceux qui n’aiment pas la politique, le foot, etc. On est au-delà d’un fait divers « classique »… « un déroulement des faits hors normes, des erreurs judiciaires devenues des cas d’école »


C’est un assassinat avec dérives judiciaires, policières, journalistiques…

Le ressenti sur place
Cette affaire « plombe » depuis 33 ans la vie et les relations entre les habitants dans cette vallée des Vosges où l’assassinat a été commis.

« Il y a une véritable lassitude des habitants de ce petit village de la « Vologne » qui ne compte que 450 habitants. Toutefois, ils ont envie de savoir pour en finir avec cette affaire. Il y règne actuellement une ambiance de tension à cause de la présence de tous ces reporteurs, de toutes ces caméras… »

Les coulisses du reportage

« Dans une telle ambiance, il est difficile d’obtenir des témoignages. Pour faire leur métier, les journalistes sur place ont besoin de parler aux habitants du village, mais il faut le faire avec tact. Et il faut saluer leur patience »