©America

Revue America

« L’Amérique comme vous ne l’avez jamais lue » Quatre numéros pendant quatre ans : tel est l’objectif de la nouvelle revue lancée en mars 2017 par François Busnel et Éric Fottorino. « America est né de l’élection de Donald Trump », a déclaré ce dernier à l’AFP. Tout au long du mandat du Président Donald Trump, les numéros d’America… Lire la suite

Capture d'écran: Youtube/France Culture

Les podcasts natifs : la nouveauté de France Culture

France Culture, déjà championne des podcasts, vient de lancer les podcasts « natifs ». Plusieurs auditeurs s’interrogent sur cette nouveauté et son intérêt. Pour répondre, Florent Latrive, directeur du Numérique à France Culture, est dans le rendez-vous du médiateur.

Un podcast natif, c’est quoi ?

France Culture, c’est 1 200 000 auditeurs par jour. Mais 14 fois plus de podcasts téléchargés : 17 millions de téléchargements en août. S’y ajoutent maintenant des podcasts « natifs ». En deux mots, c’est quoi ?

« Un podcast natif, c’est un podcast qui naît directement en numérique, sans passer par l’antenne. « 

Julien se questionne : « Quel est l’intérêt de ces podcasts ? Un podcast, c’est normalement un moyen d’écouter ou de réécouter une émission de radio diffusée auparavant ». Pourquoi créer des émissions qui ne sont pas diffusées sur les ondes ?

« Ça nous permet d’adapter le format de l’émission aux endroits où on les diffuse : différents modes d’écoute, d’écriture et aucune contrainte de durée. On essaie de s’adresser à des publics différents. On peut expérimenter des choses très ambitieuses comme le projet de séries de fiction en podcast natif. « 

 Le premier podcast natif : « Superfail »

Le premier podcast « natif » est  une série réalisée par Guillaume Erner, téléchargeable tous les vendredis et intitulée « Superfail ». Pourquoi ce test avec Guillaume Erner, qui n’est pas un débutant ?

« Le numérique n’est pas réservé qu’aux débutants. Guillaume Erner est très intéressé par le numérique et a envie de s’approprier ces nouveaux formats. Il a fallu trouver une écriture spécifique à « Superfail » consacré à l’échec. « 

Le titre de ce podcast natif, « Superfail », a suscité des protestations d’auditeurs, dont, d’ailleurs, plusieurs qui écoutent au Québec. « Pourquoi ne respectez-vous pas votre langue, notre langue, avec ce titre en anglais ? » écrit Édouard. Le mot français existe ?

« Fail » est une expression qui dépasse le mot « échec » lui-même, c’est un concept : ça vient des États-Unis où il y a toute une culture de l’échec comme moyen de rebondir. « 

Le succès des podcasts

Revenons aux podcasts et à leur impressionnant succès : 17 millions de téléchargements par mois. Qu’est-ce qui marche le mieux ? Et pour quels auditeurs ?

« Dans le top, il y a beaucoup d’émissions de savoir : »Les chemins de la philosophie », « la Fabrique de l’Histoire ». Ces formats ont notamment très bien fonctionné cet été. « 

Signalons d’ailleurs que cet été, France Culture – sur les ondes – a battu un nouveau record historique d’audience à 2,4%.

Trop de fautes sur les sites ?

Une remarque qui est adressée très régulièrement : pourquoi trouve-t-on souvent des fautes d’orthographe ou d’accord sur le site de France Culture ? « Tout de même, c’est France Culture ! », s’indigne par exemple Mireille.

« Certes, il y a des fautes. La radio a plus une culture de l’oral que la presse écrite.  On essaie de s’adapter, on met en place chaque mois des retours sur les fautes fréquemment commises et des processus de relecture. C’est intéressant que les internautes nous fassent remarquer les fautes quand il en reste ! « 

rencontre-num

Rencontre « Éducation aux médias et à l’information »

Le 12 octobre 2017,  la Maison de la radio accueille la rencontre Education aux médias et à l’information. Cette 3ème édition se déroule au studio 104 et a pour objectifs de valoriser et de partager expériences, projets et pratiques et de susciter réflexions et échanges. La matinée portera sur les médias investis dans des outils et… Lire la suite

incarnation

Incarnation – Le sens des mots

Les médias, les politiques, les institutions sont tous en quête d’incarnation. « X » incarne le 20h, « Z » est l’incarnation du pouvoir attendu par les électeurs… Bernard Cerquiglini, linguiste et professeur d’université explique de le sens du mot « incarnation ».

franceinfo

Le cyclone Irma n’a-t-il touché que Saint-Martin ?

Depuis plus d’une dizaine de jours, le cyclone Irma est à la une de l’actualité. Sur son passage, il a laissé des paysages de désolation et des victimes. Les auditeurs ont été nombreux à réagir ou à poser des questions. Erik Kervellec, directeur de la rédaction de franceinfo, répond au micro du médiateur des antennes.

 

Une actualité lourde impose des choix
Beaucoup d’auditeurs ont apprécié les informations, les reportages, les invités racontant ou expliquant cette terrible catastrophe météorologique. Mais certains estiment que la rédaction de franceinfo s’est trop concentrée sur les îles françaises, en oubliant que d’autres îles avaient également été lourdement touchées. Jean nous écrit : « L’île de Cuba est frappée de plein fouet. A peine une allusion et même pas de reportage. Faudrait-il la mort d’un touriste français pour qu’on s’émeuve un peu ? ».

« Nous avons en effet parlé de Cuba uniquement de Paris, car nous n’avons pas de journaliste résident sur place. Et envoyer des reporteurs est très compliqué du fait du régime politique; notamment, le délai d’obtention d’un visa est très long et difficile ».

« Mais, pourquoi, en revanche, en avez-vous fait autant sur la situation en Floride ? »
…demande Dominique. Certains – quelque peu complotistes – y voient d’ailleurs des raisons politiques : « Les habitants de Floride ont évidemment l’avantage de faire partie d’un grand pays impérialiste » … Des raisons logistiques… Et peut-être aussi politiques, mais liées aux postures de Donald Trump ?

 » C’est en effet l’un des hommes les plus puissants et les plus « climato-sceptiques » : il y a une histoire à raconter de ce côté là… Par ailleurs,  on attendait « l’apocalypse », et effectivement 6 millions de personnes ont été évacuées… »

Les coulisses des conditions de vie et de travail des reporteurs et des techniciens sur place
« Alors que plus rien ne semble fonctionner, comment les reporteurs vivent-ils à Saint-Martin et Saint-Barth ? », s’interroge Elodie.

« Les journalistes en reportage sur place vivent dans les mêmes conditions que les habitants. Certains dorment sur la moquette de l’aéroport et trouver de la nourriture n’est pas toujours facile. C’est une situation de catastrophe; ils sont autonomes et  doivent se débrouiller… « 

La radio d’urgence à Saint-Martin et Saint-Barth pour venir en aide aux sinistrés
Une initiative qui a épaté de nombreux auditeurs, notamment la rapidité avec laquelle franceinfo a monté cette radio.

« Il s’agit d’une mission de service public, de proximité. Tout cela n’a été possible que sur la base du volontariat et grâce à TDF qui a remis en service rapidement des émetteurs ».

A lire: « Urgence Info, les bonnes ondes de Radio France » (Libération).

12089406

©@F3BN

Les auditeurs et les grèves sur nos antennes

« Évidemment, hier, pas un mot sur la grève du lendemain que vous ne deviez sans doute pas ignorer ! ». « Vous ne prenez même pas la peine de prévenir les auditeurs des émissions supprimées le lendemain ». Plusieurs d’entre vous nous ont fait part de leur mécontentement à la suite des mouvements de grève de la semaine dernière… Lire la suite

François Hollande interviewé par Yaël Goosz / Arthur Gerbault/Radio France

La politique a changé, et les journalistes ?

Avec l’élection d’Emmanuel Macron, la chute des partis traditionnels, la fin de la classique dichotomie gauche-droite, les auditeurs sont nombreux à réagir ; Yaël Goosz, chef du service politique de franceinfo, leur répond au micro du médiateur.

 

 

Les journalistes politiques préféreraient-ils toujours la polémique, les petites phrases plutôt que le concret l’explicatif, le constructif réclamés de plus en plus, par les auditeurs ?
Depuis le changement du paysage politique français, le médiateur reçoit de nombreux messages qui s’étonnent que les journalistes, eux, n’aient pas « changé de logiciel », dixit Jérôme. Pour Jean-Marc, « il semble que les journalistes ne soient plus capables de faire du journalisme que par opposition et mise en conflit ». Et Amélie ajoute : « Je suis stupéfaite que ce qui intéresse les journalistes politiques soient de savoir si le Premier ministre est fidèle à son ancien parti, s’il combat la gauche, bref tout ce discours politicien obsolète sur les querelles partisanes qui nous plombent depuis 35 ans »

« Il s’agit de proposer une couverture de la matière politique aux auditeurs, puis de donner du sens , expliquer toujours et encore, car l’échiquier politique ne s’arrête jamais ; il faut décrypter ces problématiques : idées, stratégie, nouveau monde, ancien monde… »

 

Pourquoi avoir lancé l’interview J-1 tous les soirs à 19h10 ? J-1, donc la veille d’une actualité…

« L’objectif est d’anticiper ce qui fera sens demain, afin de donner des clefs de compréhension à l’auditeur. Ce nouveau rendez-vous offre une exhaustivité des points de vue ».

 

Pourquoi continuer à inviter tous les « vieux » politiques ?
Les invités de Yaël Goosz ont été, entre autres, François Hollande, Nicolas Dupont-Aignan… Une question qui revient souvent dans les messages que nous recevons, comme celui de Julien : « Pourquoi continuez-vous à inviter tous les « vieux » politiques que les électeurs ont rejetés ? On a fait tout ce qu’on a pu pour se débarrasser de ces vieux ringards. Raté ! On les met à la porte ; ils reviennent par la fenêtre ». Sans vouloir plagier l’Internationale, ne peut-on pas du passé faire table rase ?

« Il faut avoir une vue d’ensemble sur tous les rendez-vous politiques de franceinfo ; l’objectif est de trouver un équilibre ; on veille à la diversité, la mixité homme/femme, société civile/politique, anciens/nouveaux. En invitant F. Hollande, je voulais donner du sens sur le quinquennat nouveau » … »C’est un équilibre à trouver et faire table rase du passé, cela mène à l’amnésie et c’est dangereux ».

 

Les journalistes et le consensus ?
Les auditeurs, parmi les plus jeunes, comme Julie, disent : « Je comprends pourquoi Emmanuel Macron est réticent à s’adresser aux journalistes, quand on constate que les questions sont toujours polémiques, agressives et ne nous concernent pas ».

« Les journalistes posent des questions à un instant T, en fonction de l’actualité…. »

 

Des politiques préfèrent la communication à l’information :
on peut dire tout ce qu’on veut, plus ou moins vrai, sans questions embarrassantes. Jean-Luc Mélenchon le fait par exemple avec sa chaine YouTube… Plus besoin de journalistes gênants ?

« Un présupposé pour certains : les médias sont aux ordres… Quand une question gêne, c’est qu’elle serait orientée politiquement. Or, il ne faut pas confondre éditorialistes et journalistes politiques ; les politiques jouent là-dessus… Les journalistes questionnent sur l’actualité, enquêtent, expliquent; les éditorialistes commentent ».

 

une

Une lettre destinée aux auditeurs : le médiateur à l’écoute de vos remarques

« Remettez les auditeurs au centre de Radio France ». Telle est en quelque sorte ma lettre de mission, lorsqu’il y a deux ans, notre PDG Mathieu Gallet me nomme médiateur des antennes. Il s’agit d’être à nouveau à l’écoute des remarques, des attentes, des questionnements de celles et de ceux qui sont notre trésor, autrement dit… Lire la suite

erner-treiner-750

France Culture : une rentrée avec des auditeurs toujours plus nombreux

Une nouvelle saison a débuté sur France Culture, avec quelques changements, quelques ajustements  ;  sa directrice Sandrine Treiner répond au médiateur des antennes.

 

 

L’Esprit Public…
Beaucoup d’auditeurs attendaient avec impatience la nouvelle version d’Esprit public, dimanche 3 septembre à 11h, animée par Emilie Aubry. Et grosse déception, pas d’Esprit public, mais une émission religieuse. Que s’est-il passé ? Comme chaque premier dimanche de septembre (c’est inscrit dans le cahier des charges du service public), France Culture diffuse « l’Assemblée du désert », office protestant, après la messe catholique de 10h. Le premier nouveau Esprit public est donc programmé dimanche prochain.
Comment relancer cette émission déjà « ancienne » ? Une nouvelle formule a été pensée avec Emilie Aubry et des nouveaux intervenants ; ce rendez-vous fait partie des rites d’écoute des auditeurs de la chaîne.

Les Papous dans la tête…
Diffusé désormais le samedi. Plusieurs auditeurs ou auditrices, comme Geneviève, disent regretter de « ne plus déjeuner le dimanche avec les Papous » et Jean-Jacques ajoute : « Malgré toute l’estime pour Jean-Christophe Rufin, son émission (qui remplace donc les fameux Papous) est un entretien de plus, avec un Borloo sur la table dominicale : sinistre ! ». Beaucoup d’auditeurs étaient attachés à ces « Papous dans la tête », « drôles, joueurs », écrit Jules.
La grande émission de « divertissement » de la chaîne garde son identité et permettra une soirée du samedi détendue.

Economie et politique…
Des auditeurs trouvent que France Culture fait de plus en plus de place à la politique et à l’économie :
« Entendez-vous l’éco ? » (tous les jours à 14h du lundi au jeudi)  : une émission de savoir et de connaissance autour des sciences économiques avec de grands penseurs.
« Politique ! » (le samedi à midi). Camille nous écrit : « On est envahi d’économie et de politique, sans aucune vision critique, intellectuelle et culturelle. Revenez à vos valeurs « .

Mais pour Mireille: « Merci pour cette excellente émission sur l’économie « Entendez-vous l’éco » qui invite des économistes de niveau universitaire et qui sait , selon le thème, établir des liens avec la philosophie, l’histoire, etc. Je m’étais adressée à vous il y a plus d’un an à cause du passage d’une émission sur l’économie le week-end qui avait été amputée de 30 minutes. Je tiens à vous faire connaître ma satisfaction. L’économie est nouveau bien traitée sur notre cher France Culture ! Je recommanderai à mes élèves et étudiants l’écoute de cette émission en leur fournissant les liens nécessaires« .

Par ailleurs,…
De nombreux messages de félicitations reçus à propos des programmes de cet été, notamment « Les Grandes Traversées » avec Bruce Springsteen, littéralement plébiscité, ou encore « Perdus sur Tromelin ».
Le médiateur a reçu des messages « personnels » d’auditeurs pour souhaiter une excellente rentrée et adresser des félicitations à Sonia Kronlund, Philippe Garbit, Perrine Kervran, Hervé Gardette, Emmanuel Laurentin, Olivia Gesbert, Marie Richeux, et « j’en oublie beaucoup », précise par exemple Julien, qui conclut : « Avant tout, merci à France Culture d’exister ».

 

Découvrez toute la grille des programmes de France Culture 

france-culture-semaine

 

france-culture-week-end

 

 

 

 

marronnier

Le sens des mots – Marronnier

Comme chaque année à cette période, la rentrée scolaire est LE sujet traité dans tous les journaux : c’est ce que l’on appelle un marronnier. Bernard Cerquiglini, linguiste nous apporte des précisions sur le sens du mot.