Incident « politique » sur France Culture

visu-750-chronique-culture-21-avril

Sandrine Treiner, directrice de France Culture, répond aux questions posées par les auditeurs à propos des invités et des éditorialistes, notamment à la suite d’un incident dans les Matins.

C’était le 6 avril. Guillaume Erner avait invité une politique Front de Gauche, un philosophe et un politologue pour évoquer le phénomène Nuit debout. Guillaume Erner se tourne vers le chroniqueur Brice Couturier et lui demande un commentaire version « libérale ».
Brice Couturier refuse de répondre en arguant qu’il ne veut pas « faire entendre une note dissonante au sein de cette assemblée générale ». Alors, dans le flot des messages reçus, François parle de « mépris pour les invités », Jean-Paul et Georges de « réaction puérile » et de « caprice de star », etc, etc. Un incident plutôt rare, mais qui suscite – notamment sur les réseaux sociaux – une multitude de commentaires.

Sandrine Treiner explique qu’il s’agit d’un malentendu de départ : Brice Couturier avait fait ce jour-là sa chronique sur les libéraux . C’est en ce sens que Guillaume Erner lui a posé la question, et non en tant que représentant d’un quelconque courant politique. L’éditorialiste est en effet un fin connaisseur de la vie des idées et il a toute sa place sur France Culture.

D’autres auditeurs soutiennent l’attitude de Brice Couturier. Comme le souligne Sandrine Treiner, « la période est particulièrement tendue avec des lignes de fractures puissantes ». D’une manière générale, les chroniqueurs-éditorialistes ne laissent pas indifférents certains auditeurs qui n’aiment pas tel chroniqueur ou tel autre et leur reprochent souvent des positions idéologiques.
Une réflexion est en cours sur France Culture pour la prochaine grille sur la place des éditorialistes sur l’antenne.

Les invités politiques
Beaucoup d’auditeurs supportent difficilement les invités politiques sur France Culture. Jérôme, par exemple, est direct : « Marre des invités politiques institutionnels », tout comme Jean-Marie : « N’y a-t-il pas d’autres personnes à inviter sur France Culture que ces politicards à la langue de bois ? ».
France Culture devrait-elle se passer des hommes politiques ? Comment faire entendre la parole politique ? Pour en débattre, le 23 mai est prévue une journée d’antenne, en partenariat avec le journal La Croix, sur le thème : Redonner du sens à la parole politique à un an de l’élection présidentielle.

Enfin, beaucoup d’auditeurs regrettent que, sur le nouveau site de France Culture, il ne soit plus possible de déposer des commentaires. C’est une phase transitoire; en attendant, les auditeurs peuvent adresser leurs commentaires sur le tout nouveau site du Médiateur qui transmet ou répond aux messages.