Primaires : les règles du pluralisme

@FredericSays

@FredericSays

La question des équilibres politiques

Cette question revient souvent dans les messages des auditeurs.  Pour les uns, on entend trop la gauche, pour les autres, la droite ou le Front national. En fait, ce sont des ressentis en fonction de ses propres opinions, puisque France Culture, comme toutes les radios, doit respecter le principe du pluralisme, surveillé de près par le CSA. Et cela va encore se complexifier avec les primaires à droite, puis à gauche.
Les nouvelles règles du CSA expliquées aux auditeurs avec Vincent Lemerre, directeur des programmes et le chef du service politique, Ludovic Piedtenu.

Premier principe : l’équité entre les 8  candidats. Comment ça marche ?

L’équité diffère de l’égalité ; c’est un calcul qui tient compte du poids politique de chaque candidat calculé principalement sur la base des sondages et de sa représentativité. Evidemment, cela peut être sujet à contestation.

Le CSA impose également une « exposition comparable ».

Qu’est-ce que cela signifie exactement ? Une journée découpée en 4 tranches afin que tous les candidats se trouvent exposés de manière identique.
Ces règles s’applique autant aux journaux qu’aux programmes. Pour les programmes et afin d’éviter les déséquilibres, il faudra limiter le nombre d’interventions politiques et identifier les espaces d’antenne où cela fait sens d’entendre la parole politique.

Temps d’antenne et temps de parole

Règle contraignante pour les rédactions : il va falloir désormais – et c’est une nouveauté – comptabiliser le temps d’antenne consacré à chaque candidat. Et plus seulement leur temps de parole. Cela signifie qu’il faudra également comptabiliser désormais dans les papiers, les commentaires, les débats entre experts le temps consacré à un candidat particulier, à condition que ce qui est dit ne lui soit pas défavorable.

Les recommandations du CSA