Réactions à la couverture de l’élection de Donald Trump

Des étiquettes "J'ai voté. Et vous ?" sont empilées dans un bureau de vote de Chicago (Illinois), le 31 octobre 2016. (JOSHUA LOTT / AFP)

Des étiquettes "J'ai voté. Et vous ?" sont empilées dans un bureau de vote de Chicago (Illinois), le 31 octobre 2016. (JOSHUA LOTT / AFP)

Bruno Denaes revient sur l’événement de la semaine : la victoire de Donald Trump. Les messages des auditeurs ont été très nombreux. Pour leur répondre, le médiateur reçoit Frédéric Barreyre, directeur de la rédaction, et Vincent Lemerre, directeur des programmes.

 

Tous les médias ont été interpellés après l’élection de Donald Trump. Le premier gros reproche fait aux journalistes, c’est – comme le dit Jérôme – de s’être trompés sur ces élections en valorisant Hillary Clinton et en dénigrant Donald Trump : « Vous avez participé, dit-il, à la désinformation générale ». Frédéric Barreyre reconnait que les journalistes se sont laissés influencer par les sondages américains et les experts du pays, tout en précisant que France Culture a donné la parole aussi à ceux qui doutaient d’une victoire d’Hillary Clinton et la rédaction a également évoqué les « affaires » qui lui étaient reprochées.

 

Le traitement des élections américaines : France Culture en a-t-il fait trop ? 

« Overdose d’Etats-Unis sur France Culture », écrit Daniel. Vincent Lemerre ne le pense pas. Il était normal d’évoquer ces élections depuis le lancement du processus des Primaires. Mais, en analysant bien les programmes, France Culture a continué de « parcourir le monde » et pas uniquement les Etats-Unis.

Certains auditeurs estiment que déplacer les Matins de France Culture à New York n’avaient aucun intérêt particulier. Quelle en était la plus-value ? Cela a permis d’entendre des Américains, intellectuels ou universitaires. Quant aux frais, cette opération était mutualisée avec les autres antennes de Radio France pour limiter le budget.