Pourquoi les affaires restent « sensibles » ?

france inter.fr

france inter.fr

Fabrice Drouelle revient chaque jour (à 15h) sur de grandes affaires ou sur une actualité qui a marqué une époque.

Le Médiateur revient sur les réactions des auditeurs ce 5 février sur France Inter

Et certaines de ces affaires restent tellement sensibles qu’elles provoquent de nombreuses réactions des auditeurs. Des réactions de nostalgie, mais aussi des protestations.

Quel choix de narration et travail d’investigation?
Affaires sensibles s’appuit sur des documents d’archives qui viennent crédibiliser le récit. Le travail d’investigation se fait grâce à la presse de l’époque et auprès des archives sonores de Radio France.

Il y a parfois des nouvelles informations qui peuvent surgir dans une affaire ; ce fut le cas dans l’émission du 3 février sur « Irak 2003 – Quand la France résiste » et les révélations de Bruno Le Maire en direct.

Le rôle de l’émission : c’est une émission d’histoire ; son espace temporel est la 5ème République. Beaucoup d’événements passés ont une résonnance sur l’actualité d’aujourd’hui.

Certaines émissions sont à ce point sensibles qu’elles provoquent de fortes réactions : notamment l’émission consacrée à Dieudonné, et à l’interdiction il y a deux ans de ses spectacles. Des auditeurs satisfaits de mieux comprendre l’affaire et d’autres qui pratiquent une sorte de lobbying de soutien de l’humoriste, allant parfois jusqu’aux injures et menaces.