« Arrêtez avec les enfants morts »

enfants-morts

Chronique du Médiateur sur France Info ce 19 septembre

La saturation de plusieurs auditeurs

par exemple Maxime écrit : « Par pitié, arrêtez avec les enfants morts ! Le petit migrant, c’était un phénomène de société, je suis d’accord. Mais enchainer avec le petit garçon dans la machine à laver, c’était limite.  Et voilà que vous recommencez avec cette mère qui euthanasie sa fille par amour… »

Au micro du Médiateur, Bruno Denaes, Laurent Doulsan, chef du service Police-Justice de France Info répond aux auditeurs qui n’en peuvent plus de toutes ces horreurs
Quels enseignements apportent ces sujets ?
Le parallèle entre le petit Eylan et les affaires de justice n’a rien à voir. Le devoir des journalistes est de parler de ces affaires, ce serait justement une faute de ne pas en parler.
Les critères de choix des procès suivis par France Info
Concernant l’affaire du « petit Bastien », « on n’a pas tout raconté…on a été très sélectif dans le descriptif des faits ». Il fallait surtout ouvrir une fenêtre sur la détection de l’enfance maltraitée.
L’autre fait de société dont il fallait aussi parler, dans l’autre affaire : la gestion du handicap et l’accompagnement des parents d’enfants handicapés.
La place des faits divers sur l’antenne de France Info, est à sa juste place.

Toujours dans le domaine de la justice, plusieurs auditeurs s’étonnent régulièrement de l’usage du mot « présumé ». Michel, par exemple, écrit : « Arrêtez de mettre un peu partout du « présumé ». Vous nous parlez d’un tireur présumé ; or, il n’a rien de présumé, puisqu’il a été ceinturé les armes à la main ! ». C’est vrai que, dans ce cas, cela peut sembler ridicule…
Il y a obligation des médias d’utiliser lemot « Présumé » qui renvoie à la présomption d’innocence.19