Le cabinet noir et l’investigation

secret-dinfo-franceinfo

Cabinet noir, violation du secret de l’instruction, enquêtes sélectives, révélations dangereuses… Les réactions des auditeurs sont nombreuses, avec, également, un peu de curiosité à propos de l’investigation journalistique. Jacques Monin, directeur des Enquêtes et de l’Investigation à Radio France, est au micro du Médiateur.


L’histoire du « cabinet noir », cher à François Fillon, suscite de nombreux fantasmes chez certains auditeurs
, après la publication du livre « Bienvenue Place Beauvau ».

Ce genre d’officine existe-t-il pour, notamment, manipuler les journalistes et faire sortir des informations ? Un auditeur, Joseph, nous écrit par exemple : « Jamais je n’ai entendu un journaliste s’interroger sur les officines qui distillent les révélations : qui détient ce type d’informations ? ».

« Il faut revenir aux faits : François Fillon exhibe un livre et évoque un supposé cabinet qui agit contre lui (mais impossible de le prouver) … En réalité, les gens qui nous informent règlent parfois des comptes. Mais pour nous, journalistes, et pour les auditeurs, la seule vraie question à se poser: l’information est-elle vraie ou fausse ? Est-elle d’intérêt public ? Le rôle des journalistes est de la fournir après l’avoir vérifiée »

Des révélations qui faussent la campagne ?
Un autre auditeur, Jean-Philippe, s’insurge contre des révélations « pas neutres », dit-il, « qui faussent la campagne électorale et vous y contribuez ». N’est-on pas un peu dans la théorie du complot ?

« En fait, on ne fausse pas la campagne, mais on l’éclaire afin que les électeurs votent en connaissance de cause.
Aujourd’hui, sur l’affaire Fillon, certains faits sont avérés ». 

Comment les journalistes obtiennent-ils leurs informations ?
Comment les journalistes mènent-ils leurs investigations?

« Les sources sont multiples, mais les journalistes tiennent à préserver leurs sources ».

Ce 25 mars dans « Samedi investigation », Elodie Gueguen a enquêté sur la sécurité dans les aéroports et sur les failles. Des auditeurs, comme Josette, se sont étonnés de certaines informations : « Comment pouvez-vous donner les façons d’agir aux terroristes… Vous leur avez fourni une sorte de mode d’emploi ». Signaler des failles peut-il donner de mauvaises idées ?

« Les terroristes n’ont pas besoin de cela ; ils ont parfois une longueur d’avance par rapport à ce qu’on peut imaginer ; en réalité, c’est plutôt l’inverse. Nous montrons que les points faibles sont connus et que les autorités travaillent à combler les failles ».
« Et puis, il est légitime d’informer les auditeurs sur le coût engagé dans la sûreté des aéroports « 

Retrouvez toutes les enquêtes de secrets d’info

France Info diffuse chaque semaine « Samedi Investigation » : une enquête exclusive menée par des journalistes de Radio France, des reporteurs spécialisés dans ce domaine.