Les dessous de l’affaire Baupin

Denis Baupin ©Jean-François Achilli

Denis Baupin ©Jean-François Achilli

L’affaire Baupin a beaucoup agité le milieu politique

Une affaire révélée par Cyril Graziani, du service politique de France Inter, et par Médiapart… Cette affaire de harcèlement sexuel présumé met en cause le député écologiste Denis Baupin ; il a d’ailleurs dû démissionner de son poste de vice-président de l’Assemblée nationale.

Les auditeurs ont été nombreux à réagir à cette affaire
Il y a d’un côté les auditeurs de France Info qui se félicitent qu’une telle affaire soit révélée. Mais il y a aussi ceux qui parlent de « manipulation » et qui estiment que cette affaire ne tombe pas comme ça par hasard. Dominique, par exemple, écrit : « Je trouve curieux que ce soit son départ le 18 avril d’Europe Ecologie Les Verts qui ait ouvert les yeux des victimes. Qui plus est, sur des faits prescrits. Cela ne sentirait pas un peu le règlement de comptes ? ».  Et Franck ajoute : « Affaire très opportune après le départ de Denis Baupin et la nomination de sa femme, Emmanuelle Cosse, au gouvernement ».

Cyril Graziani explique les dessous de l’affaire au micro du Médiateur des Antennes, Bruno Denaes
Dans cette affaire, les victimes n’avaient rien à gagner ; elles savaient qu’elles prenaient des risques. L’enquête a commencé bien avant la démission de Denis Baupin d’EELV.

La présomption d’innocence
D’autres auditeurs, comme Michel, estiment que France Info s’est livrée à un « matraquage » de cette information, alors que Denis Baupin est présumé innocent. Oui, mais les journalistes ne sont pas des juges ni des policiers.
Cyril Graziani fait l’objet d’une plainte de Denis Baupin pour diffamation. Or, il n’a fait que son travail de journaliste. Il a subi des pressions de la part des avocats de Baupin ; mais ce dernier n’a pas voulu parler. Par ailleurs, le parquet a ouvert une enquête préliminaire.

Un lanceur d’alerte
Un certain nombre d’auditrices, notamment, s’étonnent que l’on entende régulièrement parler de harcèlement dans le monde politique, mais une espèce d’omerta fait que les affaires ne sortent jamais vraiment. Les « choses » sont peut-être en train de changer (le geste déplacé de Michel Sapin connu depuis longtemps , mais révélé tardivement).

A lire également Les journalistes femmes : cibles de commentaires violents