Où sont les invitées femmes ?

@RadioFrance/Mathieu Grenon

@RadioFrance/Mathieu Grenon

La place des femmes sur les antennes du groupe Radio France… Ce 8 mars, la traditionnelle Journée internationale des droits des femmes a été l’occasion de rappeler que les médias avaient encore des progrès à faire. Anne Sérode, directrice de la radio FIP, mais aussi présidente du Comité diversité de Radio France, est au micro du médiateur des antennes.


Priorité aux hommes ?

En cette période électorale, les invités politiques ou les spécialistes se succèdent sur franceinfo. Mais plusieurs auditeurs font cette remarque – pas que des auditrices d’ailleurs – : « Vous invitez beaucoup plus d’hommes que de femmes ». En février, Evelyne avait écrit à propos du rendez-vous quotidien « Moi président » : « On n’entend que des hommes : 31 sur 38 invités, si j’ai bien compté ».

« On sait aujourd’hui, répond Anne Sérode, que 64% des gens qui prennent la parole sur nos antennes sont des hommes.  Et on ne parle pas que de France Info, mais de France Inter, France Culture, Mouv, France Musique et Fip.  Ce chiffre inclut les journalistes, chroniqueurs, animateurs, de même que les invités que ce soit à titre d’experts ou d’invités d’actualité, culturels, politiques, etc.

En France, les leaders politiques hommes sont beaucoup plus nombreux que les femmes

C’est le cœur du débat : la radio peut-elle aller plus vite que la société ?  Quand on sait que 16% des femmes sont maires . Nette progression chez les conseillères notamment en raison des lois qui ont imposé la présence des femmes, mais elles sont encore très minoritaires dans les postes de direction, de présidente.  Et à l’Assemblée nationale et au Sénat, nous sommes encore autour de 25-27 pour cent.  Donc difficile pour une radio d’avoir une parité d’invités politiques à l’antenne dans ces conditions.

Côté expertes, la plupart des politologues qu’on entend le plus souvent sont également des hommes. Pourquoi ?

Quand Radio France fait appel à une expertise, peu importe le domaine, on constate que les hommes monopolisent encore le débat… seules 28% des invités experts sont des femmes….
Le problème des femmes n’est pas tant le fait qu’elles doutent, c’est sain de douter, mais c’est qu’elles doutent à voix haute et de fait, font douter leur interlocuteur.

Les engagements pris par Radio France ?

Le président de Radio France, Mathieu Gallet, a pris un engagement important cette semaine : nous nous engageons à augmenter de 5 % par année le nombre de femmes expertes à l’antenne et le nombre de femmes présentes globalement sur nos antennes.  Ce qui veut dire que, dans trois ans, 40% des gens que vous entendrez sur nos antennes seront des femmes et le tiers des experts seront des expertes.

Pour faire avancer les choses, Radio France et France Télévisions ont lancé un Guide des expertes.

C’est un site dans lequel Radio France a investi financièrement aux côtés de France TV avec le groupe Egaé afin de donner un outil supplémentaire aux équipes.  Ce site est accessible au grand public ».

https://expertes.fr/

Le machisme est-il encore dominant dans les médias, par exemple par rapport au Canada ?
Interpellation des auditeurs également à propos de chroniqueurs politiques qui évoquent Ségolène, Hillary, Najat, en omettant leur nom. Ce qu’on ne fait pas avec François, Donald ou Manuel…

« C’est une familiarité qui laisse sous-entendre que les femmes en politique, c’est moins sérieux, on y donne moins d’importance et on y accorde moins de respect.  Les auditeurs sont précieux dans ce combat, car leurs commentaires sont lus et relayés… »