La rentrée avec le nouveau franceinfo:

©Franceinfo

©Franceinfo

Depuis jeudi 1er septembre, franceinfo est entrée dans l’ère du média global avec radio, télé, un site internet très complet, sans oublier les réseaux sociaux. Pour répondre aux auditeurs, Laurent Guimier, directeur de France Info, la radio, au micro de Bruno Denaes.


Un nouveau France Info pour assurer l’avenir de franceinfo :

Il y a bientôt 30 ans, franceinfo inventait l’information continue. Aujourd’hui, son concept – révolutionnaire à l’époque – s’adapte aux besoins actuels avec ce qui lui manquait le plus : l’image et la vidéo. Une étude commandée par Radio France montre qu’en 10 ans, les plus jeunes, les moins de 30 ans, ont décroché d’une manière considérable du média radio ; et les projections à 10 ans ne sont guère optimistes. Franceinfo, média global, doit permettre de conquérir le public jeune.

De nouveaux modes de diffusion

Quelques auditeurs – plus anciens – s’étonnent, comme Iris, par exemple, de « ces aller-retour permanents entre studios radio et télé. On entend bien que Fabienne Sintès n’est pas dans le même studio que les présentateurs des titres. Des titres désormais toutes les 10 minutes. On est dans une logique de télé ».
Les infos toutes les 10 mn en 90 secondes répondent aussi aux besoins d’un média global. Et ce dispositif avait été imaginé au départ pour la radio

Comment intéresser les Français à la politique ?

Mise en place d’une interview politique de 25 mn le matin. Or les Français rejettent de plus en plus les émissions politiques. Laurence, par exemple, nous écrit : « L’émission est interminable, les intervenants parlent en même temps et que dire des invités politiques… Cela ressemble à ce que font les autres, mais en plus long ». Les auditeurs rejettent seulement une certaine forme d’interview politique, estime Laurent Guimier, mais ils s’intéressent toujours à la politique.

En cas d’événements majeurs, qui prend l’antenne télévisée : la rédaction radio ou la rédaction télé ?

Plusieurs auditeurs reviennent sur la façon dont France 2 a géré – sans vraiment bien la maîtriser – sa Spéciale au moment de l’attentat de Nice. Contrairement, disent-ils, à France Info qui sait faire… A la radio, franceinfo continuera à produire ses émissions spéciales ; quant à la partie télé, les forces s’uniront pour donner la meilleure couverture possible.