Trop d’interviews politiques ?

@franceinfo

@franceinfo

Nouveau rendez-vous de cette rentrée sur franceinfo, l’émission politique de 8h30

Pour répondre aux questions et remarques des auditeurs, Jean-Michel Aphatie, qui présente cette émission avec Fabienne Sintès, Guy Birenbaum et Gilles Bornstein.


Comment réintéresser les auditeurs à la politique ?

Sonia Devillers, spécialiste des médias sur France Inter, a comptabilisé près d’une centaine d’interviews d’invités politiques sur l’ensemble des radios et télés en France. Beaucoup d’auditeurs écrivent pour dire : « ras-le-bol des politiques » qu’on entend partout, qui répètent toujours la même chose. Alors, comment  intéresser les Français en recevant François Fillon, Cécile Duflot ou Pierre Laurent ?
Stéphane, par exemple, nous demande : « Comment peut-on encore espérer obtenir des réponses intéressantes de politiques, dont on connait leur langue de bois et alors qu’on sait déjà les réponses qu’ils vont donner ? ».
La politique est présente dans la vie quotidienne, mais effectivement, selon Jean-Michel Aphatie, il y a trop d’interviews politiques. Cependant, l’actualité renouvelle les problématiques. En France, la politique déçoit plus qu’ailleurs.

Y a-t-il encore des hommes politiques qui  surprennent Jean-Michel Aphatie ?

Tous les jours, les hommes politiques surprennent le journaliste. Il espère qu’il en est de même pour les auditeurs.
Nombreux sont les auditeurs qui se plaignent du ton agressif des journalistes politiques. Michel nous écrit : « Il ne s’agit pas de laisser de côté une forme d’impertinence, mais que les journalistes se calment et laissent leur invité s’exprimer ». Et Laurent ajoute : « En les coupant systématiquement, vous ne laissez jamais vos invités aller au bout de leur raisonnement ».
Si l’invité ne répond pas à la question posée, essaie de l’éluder, oui on le coupe, pour le relancer…

Un point précis sur la forme de ce type d’interview

L’interview de Gilbert Collard, du mouvement Bleu Marine. Stéphane, par exemple, écrit : « Vous avez passé votre temps à essayer de coincer Collard sur la forme. Et lorsque vous avez commencé un débat – intéressant – sur Trump, on est vite passé à autre chose ».
Gilbert Collard est un homme politique assez particulier qui se comporte toujours comme s’il se trouvait devant un jury d’Assises. Il est en effet avocat.