Trop de pub sur les antennes ?

radio france publicité

radio france publicité

A intervalles réguliers, le médiateur est saisi par des auditeurs mécontents de la publicité sur les antennes de Radio France (France Inter, France Info, France Bleu et Mouv’).
Or, il faut savoir que la publicité est nécessaire au bon fonctionnement financier de notre groupe, confronté à un déficit de 21,3 millions d’euros en 2015. Radio France doit continuer d’accroître ses ressources propres (par rapport aux ressources issues de la redevance audiovisuelle). Précisons toutefois que la publicité ne représente que 40 millions d’euros de recettes (2014), soit 7% du budget total de Radio France.

La publicité est-elle envahissante sur nos antennes ?
NON. Notre cahier des charges fixe à 30 mn (en moyenne annuelle) la durée maximale autorisée chaque jour sur nos antennes nationales.

Tous les « espaces » sont-ils remplis ?
NON. En moyenne quotidienne, sur l’année 2014,  France Inter a diffusé 11 mn de publicité, France Info 7 mn et France Bleu 5 mn. A comparer aux radios généralistes privées : environ 2h30, et musicales privées : environ  2h. Evidemment, ce sont les matinales de France Inter et France Info qui attirent le plus les annonceurs ; cela correspond aux pics d’audience de ce « prime time » radiophonique. Exemple : 50% de la publicité sur France Inter est concentrée sur le 7-9.

Certaines périodes sont-elles plus chargées ?
OUI. Mars-avril et septembre-octobre, périodes préférées des « institutions », comme le secteur mutualiste (banque et assurance), qui table sur les échéances contractuelles de leurs clients pour espérer les « capter ». L’été est évidemment une période faible.

Quelles sont les publicités autorisées sur les antennes de Radio France ?
Celles qui émanent des entreprises publiques et parapubliques, de l’Etat, des annonceurs collectifs (mutuelles, collectives alimentaires et associations professionnelles)  ainsi que les campagnes d’intérêt général (Sécurité routière, associations humanitaires, la prévention santé…). Le contenu des messages est validé par un Comité d’Agrément de la Publicité. Chaque année, Radio France diffuse gratuitement la campagne de la Grande Cause Nationale.

Des auditeurs nous questionnent sur trois points précis…
Oui, les banques et les assurances mutualistes peuvent faire de la publicité, car l’intérêt général est inscrit dans leurs statuts. Oui, la pub Atol peut être diffusée, car Atol a un statut de coopérative. Oui, le message en faveur des legs destinés à l’association « Saint Vincent de Paul » est autorisé, car il s’agit d’une cause humanitaire.

Quelle est la répartition des secteurs publicitaires ?
Cette année, le secteur des mutuelles est très présent sur nos antennes, devant les banques mutualistes et le secteur public et parapublic. Cette forte présence  s’explique par  la loi qui impose la mise en place d’une mutuelle d’entreprise obligatoire au 1er janvier 2016.

Certains messages sont « nuls » ou « horripilants », disent des auditeurs…
Radio France a un « droit de regard » uniquement sur l’aspect juridique, mais aucun sur « l’artistique ». Les messages sont livrés « clé en main » à la Régie publicitaire de Radio France et s’inscrivent dans une stratégie de communication globale des annonceurs.

Une antenne peut-elle refuser la diffusion d’un message ?
OUI. Cela peut arriver si ce message publicitaire n’est pas en adéquation avec la ligne éditoriale.

Une antenne peut-elle retirer une publicité ?
OUI. Cela se fait régulièrement, quand un message se trouve en porte-à-faux avec l’actualité. Exemple : une publicité pour la SNCF le jour d’une catastrophe ferroviaire ou pour EDF le jour où 20 000 foyers sont privés d’électricité.

Qu’en est-il des parrainages ?
Tous les annonceurs peuvent y accéder, sauf les secteurs de l’alcool, des médicaments  et du tabac. Les parrainages, souvent liés à des rubriques précises, occupent 1’29 chaque jour sur France Inter et 6’24 sur France Info.

Et la pub sur le web et les applis ?
L’ensemble des annonceurs a accès aux espaces digitaux de Radio France, hors alcool, médicament et tabac. Radio France a mis en place des filtres afin de ne pas diffuser des publicités qui pourraient heurter les internautes. Par ailleurs, Radio France n’a pas mis en place de formats intrusifs qui pourraient gêner les utilisateurs.

La réforme annoncée pour 2016 va-t-elle conduire à des « antennes envahies par la pub » ?
NON. Il s’agit simplement de clarifier les dispositions du cahier des missions et des charges relatives à la publicité et au parrainage. La régie Radio France Publicité souhaite gagner en diversité d’annonceurs et non développer le volume publicitaire des antennes. Le faible « encombrement publicitaire » des chaînes de Radio France qui fait la spécificité du service public de la radio et plait tant aux auditeurs ne sera pas remis en question.

Bruno DENAES

Médiateur des antennes