Le Médiateur : Qui ? Quoi ? Comment ?

Christophe Abramowitz

Christophe Abramowitz

Qui est le Médiateur

Bruno Denaes, médiateur de Radio France

Agé de 59 ans, Bruno Denaes est secrétaire général de France Info depuis 2004. Il remplace à ce poste Bertrand Vannier qui a fait valoir ses droits à la retraite.

Titulaire d’un Deug de Sciences économiques (Lille-1977) et du diplôme de l’Ecole supérieure de journalisme (ESJ Lille-1979), Bruno Denaes commence sa carrière comme pigiste en 1975, au quotidien Nord-Littoral et à l’hebdomadaire la Croix du Nord-Magazine, puis à FR3 Nord Pas-de-Calais.
En 1980, il participe à la création de Fréquence Nord (France Bleu Nord) où il présente les matinales. En 1985, il est nommé rédacteur en chef de Radio France Creuse (France Bleu Creuse) puis de Radio France Bretagne Ouest (aujourd’hui France Bleu Breizh Izel) en 1986.
Il rejoint l’équipe de France Info en 1989 pour assurer la rédaction en chef des matinales. En 2001, il devient rédacteur en chef en charge de la journée. Depuis 2005, il assure également la chronique hebdomadaire Savoir être, avec la psychanalyste Claude Halmos.
De 1997 à 2000, Bruno Denaes est chargé du suivi des études et de la mise en place du numérique à France Info. Depuis 2001, il assure des formations dans les différentes stations d’Outremer 1ère. Il a participé à la création du Tremplin Radio France, de l’atelier radio France Info et du module de formation « Gestion et fonctionnement d’une rédaction » à Campus Radio France. Depuis 2008, il représente France Info à la commission information des Radios Francophones Publiques (RFP).
Bruno Denaes intervient régulièrement à l’Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine, de l’Ecole de journalisme de Toulouse et de l’ESJ Lille. Il a également monté des formations ou réalisé des audits pour Radio Roumanie, Radio Suisse Romande et la Radio Algérienne.
Il co-préside la Commission paritaire nationale emploi et formation Audiovisuel journalistes). Il est membre du Comité de pilotage de la Semaine de la presse et des médias dans l’école (Clemi – ministère de l’Education nationale) et participe aux jurys Fondation Varenne et Bourse Payot.
Bruno Denaes prend ses fonctions le lundi 24 août.

Bruno Denaes succède à Bertrand Vannier (Médiateur depuis le 19 janvier 2015), qui lui-même a succèdé à Jérôme Bouvier, Médiateur jusqu’au 16 novembre 2009. 

Quelle est sa fonction

Il est l’intermédiaire entre les auditeurs qui souhaitent s’exprimer sur les contenus des radios de Radio France et les professionnels qui fabriquent ces contenus (journalistes, animateurs et producteurs).
Il porte la parole des auditeurs au sein de l’entreprise par le biais d’une lettre mensuelle ou sur ce site et à l’antenne quand le débat se doit d’être public. Il répond de façon individuelle quand il l’estime nécessaire.
Journaliste lui même, il explique aux publics les conditions d’exercice des métiers des radios de Radio France, leurs règles, leurs doutes et leurs contraintes.
Il favorise le débat et la réflexion sur l’éthique et les bonnes pratiques au sein de Radio France à partir d’une Charte à laquelle adhèrent les personnels de l’entreprise.
Placé en dehors de toute hiérarchie pendant l’exercice de sa fonction, sa parole est d’autant plus libre qu’elle est mise au seul service de la qualité des antennes et de l’information.

Il n’est pas

Il n’est ni un procureur ni un juge, ni un professeur de morale ni un donneur de leçons.
Il n’est pas responsable des choix éditoriaux des stations de Radio France. Il n’est pas celui qui recrute, qui mute ou qui licencie.
Il ne peut recevoir d’ordre ou en donner, il ne peut qu’essayer de convaincre et favoriser l’adhésion aux principes qu’il défend.
Et il se réjouit, comme chaque auditeur, que le service public soit un espace d’absolue liberté.

Un peu d’histoire

Dans l’Europe du Nord qui l’a crée au début du 19ème siècle, l’ombudsman est celui qui défend le droit des citoyens face aux abus de pouvoir de l’Etat.

Le premier ombudsman de presse, ou médiateur de presse, apparaît aux Etats-Unis en 1913. Pour Joseph Pulitzer, patron du New York World, le journaliste qui occupe cette nouvelle fonction doit « porter la parole des lecteurs auprès de la rédaction » et se porter garant de la qualité de l’information proposée par le journal.

La presse Japonaise suivra dans les années 30 avec des « comités de journalistes » chargés de recevoir les plaintes des lecteurs et les faire prendre en compte par la rédaction.

La presse européenne attendra les années 80 pour créer à son tour des postes de médiateur. Le profil varie selon l’histoire des entreprises, mais on retrouve toujours la recherche d’un équilibre entre deux fonctions : assurer le dialogue entre les journalistes et leurs publics et garantir les bonnes pratiques au sein de la rédaction.

Pour la première fois dans l’histoire de la Côte d’Ivoire, la Radio Télévision Ivoirienne a décidé de se doter d’un poste de Médiateur en 2015.

En France, c’est le journal Le Monde qui crée le premier un poste de médiateur. Nous sommes en 1994. France Télévision suivra en 1998. Radio France en 2002.

Les médiateurs de presse sont moins d’une centaine à travers le monde. Entre crises économiques et crises politiques, leurs situations sont parfois fragiles. Ils sont une quinzaine en France, regroupés dans une association présidée par la médiatrice de France 3, Marie Laure Augry.