Radio de gauche ou de droite ?

radio de gauche ou de droite

Vous avez été très nombreux à écrire au médiateur à l’issue du premier tour des élections régionales. Pour beaucoup d’entre vous, les médias (dont Radio France) sont responsables des résultats du Front national.
Et de vous en prendre aux « nombreuses » invitations de Marine Le Pen sur nos antennes et/ou aux reportages sur les électeurs frontistes. Je l’ai déjà écrit et dit dans les « Rendez-vous du médiateur » : les temps de parole ont été parfaitement équilibrés et le CSA – très pointilleux – a reconnu que les médias avaient respecté l’équité entre les différentes listes. Marine Le Pen ou ses proches n’ont donc pas bénéficié d’un régime de faveur… Pour le reste, comment imaginer que les journalistes s’abstiennent de parler d’un phénomène (la montée du Front national) qui est une information importante… Faut-il censurer certaines informations ? Non, évidemment. Aux auditeurs d’avoir l’intelligence de se faire leur propre opinion…

Pour certains, nous sommes radios de gauche… Pour Jean : « Votre radio est clairement devenue sans retenue ni moyen terme une radio de gauche. Attendre chez vous un meilleur équilibre, ce n’est pas possible ». Et pour Amolduk : « J’ai beau vous écouter depuis plus de 20 ans, je dois avouer que la virulence de vos interviews à l’égard des gens de droite et surtout d’extrême-droite me laisse dubitatif, quant à l’objectivité journalistique qui devrait être vôtre ».
Mais pour d’autres, nous sommes de droite. Nicole : « Pourquoi votre présentateur est-il aussi déférent devant Nicolas Sarkozy, aussi complice ? Pourquoi l’a-t-il laissé dérouler tranquillement ses arguments alors qu’habituellement, il n’arrête pas d’interrompre ses invités ? ». Dominique : « J’ai eu honte d’écouter votre radio. Tous les reportages sur le FN étaient positifs : les jeunes rejoignent le FN, le FN gère bien les villes… ».

Evidemment, chacun peut ressentir un reportage ou une interview selon ses propres opinions et imaginer que le journaliste est de gauche ou de droite selon le sujet qu’il traite. Or, franchement, les journalistes de Radio France sont de bons professionnels qui font de leur mieux pour informer le plus justement et le plus honnêtement possible. Il est vrai que certaines de vos remarques étaient totalement fondées (agressivité injustifiée, parole ou réflexion malheureuses, manque de recul sur certains sujets…) ; nous les avons transmises aux intéressés et à leurs responsables. Pour certains cas, j’ai eu des discussions précises avec les directeurs de rédaction. Mais cela reste des cas particuliers, parfois justifiés par la fatigue ou un contexte malsain d’interview.

Quoiqu’il en soit, toutes vos remarques ont été lues, sélectionnées et répercutées auprès des différentes rédactions. Et ce vendredi, la lettre interne du Médiateur adressée à tous les responsables de Radio France reprendra en résumé vos messages.

Bruno DENAES                                            

Médiateur des antennes