Une lettre destinée aux auditeurs : le médiateur à l’écoute de vos remarques

une

« Remettez les auditeurs au centre de Radio France ». Telle est en quelque sorte ma lettre de mission, lorsqu’il y a deux ans, notre PDG Mathieu Gallet me nomme médiateur des antennes. Il s’agit d’être à nouveau à l’écoute des remarques, des attentes, des questionnements de celles et de ceux qui sont notre trésor, autrement dit vous qui nous écoutez, souvent vigilants, mais aussi très attachés à nos antennes. Aujourd’hui, nous lançons « La Lettre du médiateur », qui vous est destinée. Chaque mois, elle reprendra une partie de vos messages que le médiateur a transmis aux équipes de Radio France. Le médiateur est véritablement à l’écoute des auditeurs.

Déjà, pour relayer au mieux votre parole, nous avions créé des lettres d’informations internes synthétisant vos messages les plus pertinents. L’une d’elles, « Les infos du médiateur », est adressée chaque vendredi à tous les responsables des antennes de Radio France et des services transversaux. Elle met en avant les « tendances » de la semaine, autrement dit les réactions les plus nombreuses ou les plus caractéristiques. Elle présente également les « remarques » concernant des erreurs, des imprécisions, des incompréhensions. Enfin – et vous êtes très vigilants sur ce point -, une troisième partie est consacrée aux « expressions », expressions malheureuses ou inexactes, anglicismes, erreurs de vocabulaires, fautes, etc. Une autre lettre, « Les infos M », calquée sur ce même principe, est adressée à toutes les équipes des sept chaines de Radio France.

Grâce à ces lettres qui demandent un important travail de synthèse – nous recevons désormais autour de 3.000 messages mensuels -, et donc grâce à vous, nous pouvons continuer d’améliorer la qualité de nos antennes.

Bien sûr, l’activité du médiateur n’est pas toujours évidente ; il se trouve « pris entre deux feux ». D’un côté, des auditeurs qui ont parfois l’impression de ne pas être entendus, mais on ne va pas supprimer une émission ou « virer » un journaliste parce que trois personnes ne les apprécient pas. Ou encore des auditeurs qui traitent le médiateur de « voix de la direction », parce qu’il explique les contraintes d’une antenne ou parce qu’il n’est pas d’accord avec des protestations injustes ou militantes. D’un autre côté, il y a quelques journalistes, quelques producteurs, quelques membres de direction qui n’apprécient pas toujours une remarque, une remise en question, une protestation, pourtant justifiées. Mais, d’une manière générale, le médiateur des antennes de Radio France a la chance d’être écouté, consulté, sollicité à partir de vos réactions. Dernier exemple en date : il vient de rejoindre le Comité diversité de Radio France, où il pourra encore mieux relayer vos remarques concernant la parité des experts, des invités, la couverture du sport féminin, l’ouverture à la transidentité, l’attention aux expressions sexistes, etc.