Supporter un mois de foot…

zut l'euro de foot

Le foot à forte dose, c’est parti pour un mois. Du 10 juin au 10 juillet, les équipes de 24 pays vont s’affronter en France. Radio France est la radio officielle de l’Euro 2016. Et, comme en réponse à cet événement, le médiateur reçoit de nombreux messages d’auditeurs allergiques au football…

Alors que, le 2 mars, Radio France accueillait tout le gratin du foot français à 100 jours de l’ouverture de la coupe d’Europe de football à Paris, le médiateur commençait à recevoir des messages inquiets, voire virulents, d’auditeurs peu enclins à suivre une compétition sportive. Principal reproche : le foot va envahir les ondes, notamment de France Info, et cela sera insupportable…

On ne peut pas tout aimer

Une remarque qu’à titre personnel, je comprends parfaitement. Mais, comme je l’ai déjà écrit, on ne peut pas tout aimer et il faut partager. France Info est une chaîne d’information continue et il est inconcevable qu’elle ne fasse pas une place importante à un événement qui va être suivi par des millions de passionnés. Fabrice Rigobert, chef du service des Sports, le rappelait dans le Rendez-vous du médiateur : le football est le sport le plus pratiqué en France et il compte le plus grand nombre de supporteurs.

France Inter ne retransmet pas de match, mais propose chaque jour l’émission « L’œil du tigre » pour une approche différente de l’Euro. Le temps de l’événement sportif, l’émission prend la place de celle de Kathleen Evin « L’humeur vagabonde ».

Radio France : radio officielle de l’événement

Il est vrai que, Radio France ayant été choisie comme radio officielle de l’événement, l’Euro 2016 est forcément bien présent sur ses ondes. Mais ce choix est une chance pour le service public. D’abord, c’est une reconnaissance de nos compétences et de notre renom. Et puis, notre budget publicitaire et promotionnel est très réduit par rapport aux chaînes privées ; or, chaque fois que nous pouvons associer notre nom (et notre professionnalisme) à un événement majeur (qui plus est international), cela permet de gagner en visibilité et en notoriété. Et, nous l’espérons aussi, en auditeurs…

Encore une fois, je comprends que cette période est pénible pour les allergiques au football. Mais pourquoi les anti-foot imposeraient-ils leur « censure » aux passionnés – très nombreux – de ce sport ? Un peu de tolérance : une radio est aussi diverse que ses auditeurs. C’est ce qui fait la richesse des auditeurs et de la radio…

Tous les responsables d’antenne le savent… Le sport est un sujet clivant; il y a ceux qui aiment et ceux qui détestent. C’est le cas aussi pour la politique, les sujets internationaux… Sans compter les sujets passionnels ou militants : la loi Travail, Nuit debout, le conflit israélo-palestinien, la crise des migrants…

Enfin, une idée si vous n’aimez vraiment pas le foot (que je m’applique aussi ) : passer sur FIP (ou France Culture ou France Musique) le temps du match et revenir ensuite sur sa radio préférée…

Bruno DENAES

Médiateur des antennes

À lire aussi : Euro 2016 : dispositif antennes