Le « copié-collé » des sites internet et des réseaux sociaux

copier-coller-2

Internet et les réseaux sociaux sont devenus pour certains la principale, voire leur seule source d’informations. On y trouve, malheureusement, nombre de fausses nouvelles ou d’informations  manipulées. Mais il faut également constater que beaucoup d’informations – sérieuses et crédibles – transmises par les sites de presse sont souvent de simples « copié-collé » d’agence, sans aucune plus-value. Une étude documentaire très intéressante de l’INA le montre.

 

Dans « L’information à tout prix » (INA Editions), Julia Cage, Marie-Luce Viaud et Nicolas Hervé se demandent si la production de l’information n’est pas menacée à l’ère d’internet. Avec les moyens du service de la recherche de l’INA, ils ont constaté que le taux d’originalité d’un article en ligne n’est que de 36%. Ce qui signifie que 64% de ce qui est publié est du copié-collé. Le plus souvent à partir d’une dépêche de l’Agence France-Presse (AFP).

Le même article sur plusieurs sites différents

Pourquoi ce manque d’originalité ? Principalement pour une question de rapidité et de moyens. Copier-coller une dépêche est rapide et ne nécessite pas un grand nombre de journalistes. Produire une information originale coûte évidemment plus cher. Si bien que l’on retrouve le même article sur un grand nombre de sites différents.

copier-coller

La radio veut garder son originalité

Tous les « grands » médias sont abonnés aux services de l’AFP, mais, pour certains, il ne s’agit que d’une alerte. C’est le cas, par exemple, pour franceinfo, également abonné à l’agence Reuters. Depuis la création de l’agence interne de franceinfo il y a presque deux ans, aucune information n’est transmise à l’antenne sans le filtre de cette agence qui vérifie et valide. Sans compter qu’un grand nombre d’informations émanent directement de la « richesse » du réseau Radio France : trois rédactions nationales, 44 rédactions locales, un service des sports et un service d’enquêtes et d’investigations mutualisés, 9 envoyés spéciaux permanents à l’étranger…

Une telle qualité de l’information, sans « copié-collé », a forcément un coût que nombre d’organes de presse n’arrivent plus à assurer. En fait, avec l’arrivée des smartphones, tous les médias ont voulu être aussi rapides que l’est le média radio. Et pour eux, la seule solution passe par la recopie immédiate de la dépêche qui leur parvient. Avec le risque d’erreur et, surtout, l’inconvénient d’une information uniformisée, sans originalité, sans travail d’enquête et sans reportage.

Bruno DENAES.

 

A découvrir
« L’information à tout prix » (INA Editions) – Julia Cage, Marie-Luce Viaud et Nicolas Hervé.