Débat de l’actu : Les chasseurs ne sont pas des écolos comme les autres

Chasseur © Getty / visualspace

L’émission diffusée dans « la terre au carré », ce 19 septembre, le sujet controversé des chasseurs a fait réagir nos auditeurs…Voici quelques messages ici >>>

UN GRAND BRAVO POUR VOTRE COURAGE DE PARLER DU MONDE DE LA CHASSE
Nous sommes nombreux à ne plus supporter les chasseurs , leur hypocrisie , leurs traditions auxquelles ils s’agrippent pour légitimer le permis de Tuer , car c’est bien de cela dont il s’agit .
Merci à votre invité d’avancer des arguments scientifiques et surtout de ne pas se laisser intimider ..
Pour que demain soit un monde sans chasseur

Oui , Bravo et merci Monsieur Rigaux pour ce discours rarissime en France !!! cela me donne de nouveaux arguments pour de prochaines prises de tête avec ces gros c. de chasseurs , premiers alcolos de France !!

Les chasseurs sont soutenus par le pouvoir à tous les niveaux.
ils sont un petit pourcentage de la population. ils dérangent les gens à la campagne avec le bruit et les tirs des fusils. Il y beaucoup de gens contre la chasse qui osent à peine dire qu’ils voudraient être tranquille chez eux le dimanche, ou se promenaient à la campagne.
Enfin vous avez fait une émission, mais sur un ton apologétique.
Merci de votre courage pour les millions de non chasseurs.

la chasse n’est plus qu’un lobby! Je fréquente depuis longtemps les milieux naturels du Var à l’Ariège en passant par l’Aude … les chasseurs y sont toujours peu respectueux des règles essentielles de respect de la nature et omniprésents les jours de repos L’activité me gène lorsqu’elle concerne des espèces rares ou simplement discrètes car les naturalistes ou amoureux de la nature ne peuvent plus y avoir accès pour cause de battue… Tout se passe comme si les chasseurs dictaient les règles de fréquentations des écosystèmes (je ne parle même pas des dangers direct pour le promeneur !!)
Un problème est aussi le lien avec la presse ou les maires localement qui relaient la parole des chasseurs « Nous sommes des gestionnaires de la nature! »
Après avoir passé et réussi le concours ONCFS je suis reparti dans l’enseignement … (trop de cow-boys, trop peu de naturalistes dans cette corporation…)
L’Etat français doit financer des organisation et des postes de personnels gestionnaires de la nature sur des bases scientifiques !! Il y a des milliers de personnes qualifiées (les formations existent depuis 25 ans ) et beaucoup frustrés ou en demande d’emploi…
Tapez « sanglier » sur Google et voyez ce qui ressort… les enfants croient que les cochons vivent dans les rues et donc doivent être détruits par les chasseurs salvateurs!

Bravo pour cette émission. Je signale que les chasseurs jettent le plus souvent leurs cartouches dans la nature avec plastique et métal polluant, que nous ramassons sur les sentiers ; malheureusement les plombs restent dans la nature. Pour des soi disant écologistes, ce n’est pas brillant.
Ne devrait-on pas plus parler des modes de régulation naturelle et comme le dit votre invité ne parler que des vraies nécessités ?

Je vis en campagne et subis la chasse de plein fouet, je m’interroge sur de nouvelles pratiques…aujourd’hui, les jeunes chasseurs jouent la surenchère, avec armes surpuissantes et meutes de 20 chiens (ce n’est pas rare), avec la maltraitance envers ces chiens qui va avec bien sûr…on sent très très fort un sentiment communautaire exacerbé et une réelle haine envers les gens qui ne sont pas du terroir (avec les injures « sale écolo » qui vont avec)…en cas d’effondrement du système actuel, ils se préparent. Personnellement, je ne me sens absolument pas en sécurité (même chez moi, nous sommes refuge aspas) avec des pratiquants aussi fanatiques, il FAUT LE DIRE, ILS SONT DANGEREUX!!!

Je vous félicite pour votre courage mr le scientifique !!!! BRAVO

Bravo à votre invité pour son courage !
En tant que forestier et naturaliste, je suis persuadé de l’intérêt de réguler le grand gibier (cerf, chevreuil, sanglier) qui peut dégrader les habitats naturels. Mais aujourd’hui les chasseurs n’assurent pas ce rôle et au contraire maintiennent des populations importantes en agrainant abondamment et en ne respectant pas le sexe ratio dans leurs prélèvements.

Bonjour Mathieu, je suis un auditeur attentif de vos émissions depuis de longues années et je les apprécie. Pour parler aujourd’hui du sujet de la chasse : je suis contre la chasse telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui, habitant en zone rurale, je subis chaque jour cette pratique par les nuisances et les dangers qu’elle représente. Mais…. car si je vous écrit c’est qu’il y a un MAIS…(un mais sympathique je précise) je trouve que l’émission d’aujourd’hui ne peut que provoquer et créer des dualités qui ne sont pas nécessaires. Invité intéressante mais ce n’est qu’un seul point de vue. Il ne veux pas remettre en cause le chasse mas plutôt la chasse. Mon avis est différent car ce sont souvent CERTAINS chasseurs et leur mentalité qui sont un problème et donc le type de CHASSE qui en découle. En tant que scientifique vous savez que l’homme c’est développé et nourri grâce à la chasse et peut-être que la chasse sera demain notre moyen pour nous nourrir. dans la nature lorsqu’on n’est pas le prédateur, on est le proie ! je n’aime pas trop cette expression mais elle n’est pas fausse dans le sens ou certaines espèces pourraient devenir invasives s’il n’y a plus de chasse.
Je suis contre la chasse telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui : un loisir, un plaisir de tuer. Ce sont bien les chasseurs qui induisent ce type de chasse , et non le contraire.
Je trouve dommage que vous n’ayez eu qu’un seul invité aujourd’hui car ce genre de débat est vite passionné et il faut, pour pouvoir avancer intelligemment, dépassionner ce débat et éviter d’entrer dans une dualité de pour ou contre. La casse est un élément incontournable de notre héritage culturel, il faudrait juste « re-créer » une chasse intelligente, en harmonie avec la nature, non dangereuse pour les loisirs (cueillettes d’automne, VTT, randonnées) Aujourd’hui un lobby « chasse » impose ça manière de faire à tous. Tout cela pourrait être différent.
Pour terminer, si demain les portes des supermarchés se fermaient brutalement car notre mode de vie d’aujourd’hui, se terminerait, le savoir faire de la chasse serait peut-être une solution parmi d’autres car il faudra puiser les ressources nutritives autour de nous (je parle en tant qu’habitant de zone rurale montagnarde). Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire.

Bravo à Pierre Rigaux ! La chasse est une calamité dans toute ces dimensions : éthique et écologique. Les animaux ne nous appartiennent pas et on ne peut s’arroger le droit de les tuer par plaisir !

Merci à Pierre Rigaux de démonter ainsi les arguments faussement écologiques du lobby de la chasse.
Ne pas oublier un autre aspect de leurs dégâts : la pollution au plomb qu’ils répandent partout.

Bravo, pour une fois que la parole est au parti de la vie … sauvage
je voulais demander ce que l’invité pensais des pratiques de chasses du moyen age : glu, chasse à cour, déterrage ….

Enfin un courageux qui ose s’exprimer sur les ondes nationales, contre ces chasseurs qui nous empêchent de circuler dans nos campagnes, ni randonnées, ni balade à vélo ni autres sports de plein air ne nous sont autorisés sauf « à nos risques et périls cause chasse en cours ». ..

Pitoyable vous êtes même pas capables d’organiser un vrai débat vous laissez votre invité sont aucune contradiction d’où viennent toutes ces affirmations qui ne sert à rien je pense que vous allez perdre beaucoup de visiteurs si vous continuez dans ce sens stigmatiser des populations pendant que vous les parigots bobo continuer à polluer dans votre urbanisme.

Merci merci d’aborder ce sujet tabou car ce « sport d’autorisation de tuer les animaux » nuit non seulement aux animaux mais aux promeneurs, aux cueilleurs de champignons. La vie devient impossible avec de plus en plus de jours de chasse et maintenant de plus en plus de permis de chasse depuis la réduction du prix du permis. Je ne me sens plus en sécurité lorsque je promène mon chien. L’autre jour les chasseurs étaient à 40m du seul chemin de promenade de mon village ou les familles se rendent le dimanche. D’ailleurs les enfants criaient au secours tellement ils avaient peur des tirs à proximité ! Nous sommes un pays complètement arriéré.

Vraiment choquée par les réactions – souvent violentes ce qui est déjà significatif – de chasseurs citées au cours de l’émission. Comme l’a dit votre invité, il est évident que l’argument « protecteurs de la nature » ne tient pas la route. Pollution, destruction des espèces sauvages, agression envers les non-chasseurs, y compris les promeneurs ou les personnes habitant près de leur zone de chasse … Il me semble d’ailleurs que le droit de poursuite (dans le cas où un animal poursuivi se réfugie sur une propriété) n’a toujours pas été supprimé. Un sujet de mobilisation s’il en est.
Merci pour votre nouvelle série d’émissions, vite devenue indispensable – je les écoute fidèlement en direct ou replay.
Je vous ai déjà écrit au sujet des obstacles économiques au changement, compte tenu des conséquences pour les entreprises et pour leurs salariés. J’espère que vous pourrez traiter le sujet avec des invités compétents