Le journalisme à l’épreuve de la présidentielle 2017

sans-titre-2

L’Observatoire de la déontologie de l’information (ODI), présidé par Patrick Eveno, et les Entretiens de l’information, présidés par Jean-Marie Charon, organisent deux tables rondes le lundi 25 septembre.

Chaque élection présidentielle constitue une forme de « précipité » de l’état des relations entre politiques (à commencer par les candidats) et les médias d’information.

La très longue campagne 2016-2017 met en lumière le déclin d’une fonction première des médias, celle de sélection, de choix des faits, des événements, des sujets qui méritent d’être portés à la connaissance du public. Ce qu’il est convenu de qualifier de rôle de «gatekeeper»

Deux manifestations de ce phénomène sont identifiables :

  1. le contournement des médias traditionnels par les candidats ;
  2. la profusion de fausses nouvelles, de faits erronés, etc. de la part des politiques ou d’émetteurs entendant interférer sur l’issue du scrutin.

Elles font l’objet de deux tables rondes coorganisées par les Entretiens de l’information et l’ODI : 

A 14h : Contournement des médias d’information par les candidats :
Le contournement des médias d’information et des journalistes spécialisés dans le suivi de la politique devait prendre des formes variées. Il peut être observé et décrit, par l’utilisation de Twitter par En Marche et le candidat Macron. Il peut aussi être analysé à partir de l’expérience de l’investissement de YouTube fait par Jean-Luc Mélenchon. Quelles sont les répercussions de ces stratégies de communication sur le travail des journalistes dans le traitement de la campagne et au-delà de l’actualité politique ?

Animateur : Jérôme BOUVIER, discutant : Rémy RIEFFEL 2 Avec : Jean-Marc FOUR (France Inter), Bruno JEUDY (Paris Match), Marie-Cécile NAVES (Iris/Dauphine), Céline PIGALLE (BFM), Virginie SPIES (Université d’Avignon), Michel URVOY (Ouest-France).

A 16h : Fausses nouvelles, rumeurs, intoxications et issue du scrutin :
La multiplication des fausses nouvelles, le développement de rumeurs et diverses formes d’intoxications par les candidats, par des soutiens proches ou indirects (Françaisdesouche, Russia Today, Sputnik, etc.) seront d’abord rappelés, et décrits. En contrepoint seront abordées les réponses imaginées par les rédactions, à commencer par le fact-checking, le développement de démarches mutualisées, telles Crosscheck, ou de transparence, tel que le « making of » de l’AFP. Comment se manifestent les perceptions des publics à l’égard des fakes news et du fact-checking ? Quelle peut être l’efficacité du fact-checking sur les enjeux déontologiques des dérives observées pendant l’année électorale pour les journalistes et leur publics.

Animateur : Patrick EVENO, discutante : Marie-Christine LIPANI Avec : Claire BERTHELEMY (L’Imprévu), Marie BOHNER (Crosscheck), Bruno DENAES (Médiateur des antennes deRadio France), Gael FAVENNEC (AFP), Nicolas KACIAF (SciencesPo Lille), Samuel LAURENT (Le Monde).

Synthèses croisées : Gérard COURTOIS (Le Monde) et Arnaud MERCIER (Paris 2).

 

Entrée libre et gratuite, avec inscription obligatoire : 25septembre.odi.observatoire@gmail.com