« La désinformation. Les armes du faux »

Armand Colin

Armand Colin

Les réseaux sociaux ne l’ont pas inventée

La désinformation, la propagande, les théories du complot se développent facilement grâce à internet et aux réseaux sociaux. Et le public suit parfois sans se poser trop de questions sur l’exactitude des faits et le but recherché. La diffusion d’informations n’est plus l’exclusivité du journaliste, même s’il reste le seul à avoir le devoir – et l’obligation – de diffuser des informations exactes et vérifiées.

Toutefois, comme le montre François-Bernard Huyghe, professeur en sciences politiques, la désinformation a une histoire qui ne date pas de la création d’internet. Elle s’est bien exprimée durant la Guerre froide et se développe en accompagnant la mondialisation. Et la désinformation n’est pas qu’une question morale ou éthique, mais un véritable enjeu stratégique.

« La désinformation. Les armes du faux », François-Bernard Huyghe  (Ed. Armand Colin).

Pour découvrir la bibliothèque du Médiateur, cliquez sur l’image

Fotolia/Christophe Abramowitz
Fotolia/Christophe Abramowitz