« Informer n’est pas un délit »

informer-n'est-pas-un-délit

Les dessous d’enquêtes très sensibles

Informer est parfois bien difficile, notamment lorsque le journaliste enquête sur des intérêts liés aux pouvoirs politiques, économiques ou financiers. Pourtant, le journaliste est là pour informer au mieux les citoyens. Un journalisme muselé et c’est la démocratie qui meurt…

Dans cet ouvrage qui se lit comme un bon roman – mais c’est malheureusement la réalité -, nous suivons les obstacles, les chausse-trappes, les gros mensonges, les menaces auxquels une quinzaine de journalistes d’investigation ont été confrontés au cours de leurs enquêtes. Pour certains hommes politiques, certains grands patrons, certains avocats, certains communicants, le droit d’informer doit être combattu parce qu’il est en conflit avec leurs propres intérêts, pas toujours très reluisants.

Parmi les 16 récits, celui de Benoît Collombat, reporteur à la Direction Enquêtes-Investigations de Radio France ; il nous entraine dans l’univers Bolloré, au travers de son enquête sur les investissements de l’homme d’affaires en Afrique. Une enquête sérieuse « sur le terrain » qui déplaira à Vincent Bolloré et qui finira au tribunal… Le droit d’informer face aux intérêts financiers…

Informer n’est pas un délit, sous la direction de Fabrice Arfi et Paul Moreira (Ed. Calmann-Lévy)