Sandrine MAZUEL 16/08/2016 7:25 --Sélectionner--

A l'instar de l'auditeur qui râlait contre les "du coup" intempestifs, je m'y mets à mon tour pour vous dire mon ras-le-bol des "en fait" tous les 10 mots.
Cela rend les interventions très crispantes car, personnellement, je me focalise sur ce tic et n'écoute plus les propos tenus (qui sont souvent intéressants). Il me faut faire un certain effort d'attention pour réussir à en faire abstraction. Rien qu'aujourd'hui, une émission "enfaitiste" ce matin et une autre le soir tant sur FC que sur FI. Et parfois c'est plus. C'est assez insupportable.
Je sais que vous avez peu de prise sur la façon dont s'expriment les invité(e)s des différentes émissions, mais ça me soulage (un peu) de vous en parler et j'imagine ne pas être la seule dans ce cas (ce serait vraiment surprenant...). Peut-être pourriez-vous attirer l'attention des intervenants ? Je ne sais pas...
Car, vraiment les "en fait", les "du coup" et les "voilà..." tous azimuts sont de véritables plaies langagières. En d'autres temps on a eu les "j' veux dire" ou les "au niveau de...". A croire que chaque époque a besoin de ses tics...

En vous remerciant de votre attention.
Bonne fin d'été.
Sandrine MAZUEL

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, France Info et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr.

Partager sur...