A quand une information consciente de ses contradictions

Philippe Floerké 13/12/2016 8:21 France Inter

Bonjour Monsieur le médiateur,
J'aimerai porter votre attention sur un phénomène très pervers qui, insidieusement, discrédite les informations véhiculés dans le journal de 13h. En effet, dans le journal de 13h nous apprenons que notre nouveau premier ministre prend clairement position sur le salafisme (et c'est très bien ainsi) en précisant qu'il n'y a pas de salafisme modéré et qu'il n'y a pas de place pour lui dans notre république. Dont acte. A la fin de ce même journal Bruno Duvic est inquiet pour le sort du Paris St Germain face au Barça. Ce Paris St Germain presque entièrement financé par un pays "salafiste" qui est le Qatar. Si je résume, les mosquées n'ont pas droit au financement salafiste, mais le football club de notre CAPITALE DE FRANCE, est une exception. C'est tout à fait normal qu'il représente en grande partie les intérêts d'un groupe financier Qatari. En parlant de façon si neutre et si préoccupée d'un club de football d'une capitale meurtrie par des terroristes aux thèses salafistes, et pourtant financé majoritairement par un pays régi par ses même thèses, ne pensez-vous pas que France-Inter participe insidieusement au discrédit de ses journalistes et à l'accommodation générale d'informations totalement paradoxales.
Merci de votre réponse
Cordialement

Votre réaction n’est pas dénuée de pertinence. Mais très franchement, laissez-nous quand même parler de sports sans rappeler systématiquement les arrière-cuisines – il est vrai – pas toujours très claires ou très propres. Il en est de même avec un certain nombre de joueurs, adeptes d’escroqueries fiscales et plus attirés par l’argent que par les valeurs du sport. Nous en parlons, mais distinguons résultats sportifs (qui intéressent beaucoup d’auditeurs) et scandales sportifs évoqués dans nos enquêtes, reportages ou éditoriaux.

Partager sur...