A l’attentio de Daniel Morin/Chronique Vesoul

Laura LACOUR 19/02/2018 15:19 France Inter

Cher Daniel Morin,
Votre chronique sur le festival de Vesoul était d'une méchanceté gratuite honteuse pour le service public.
France Inter étant de plus partenaire du festival, votre pub, insupportable par ailleurs, passe en boucle avant chaque film en compétition, et c'est ainsi que vous jugez bon de l'honorer?
Rire de l'emplacement effectivement peu glamour, pourquoi pas, avec humour, vous auriez pu faire cela bien, et nous aurions été la première à en rire. Vous nous parlerez bien sûr de la liberté d'expression, mais quid des valeurs du journalisme telles que la curiosité, la connaissance de son sujet? Le vide de votre propos saute aux yeux. Nous vous attendons à Vesoul lors de l'édition 2019 afin de pouvoir écrire une chronique professionnelle cette fois-ci. Vous bafouez le travail de nombreux passionnés et bénévoles, vous bafouez la passion commune de nombreux cinéphiles, avides de films nouveaux, rares, gavés de l'uniformisation du cinéma et des blockbusters US. Ce n'est semble-t-il pas votre cas pour démonter gratuitement cet évènement. Qui pourrait vouloir venir? Et bien pour commencer de nombreux étudiants de l'Inalco, qui viennent découvrir les cinématographies des aires qu'ils étudient, qui viennent deviser en mongol ( et oui en mongol, quelle horreur non?? ), en chinois, en arabe, en persan, et j'en passe.
Ce n'était vraiment pas digne de France Inter ni de vous, et la délégation de 15 personnes de l'Inalco se joint à nous pour vous faire part du sentiment de colère qui nous anime à l'écoute de vos mots blessants à l'encontre de tous, public, qui vient en masse, partenaires, et organisateurs.

Laura Lacour
Responsable de l'action culturelle
Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Eva Sandri
Maîtresse de conférence en sciences de l'information et de la communication

Chers Auditeurs,

Chères Auditrices,

 

A la lecture de vos courriels enflammés j’ai compris combien la chronique de Daniel Morin sur le Festival du Film à Vesoul vous avait contrarié, pour ne pas dire plus.

Sachez que l’unique mission de Daniel Morin sur l’antenne de France Inter est de pratiquer l’humour, de bousculer, bref d’être le fou du roi sur tous les sujets sous toutes les latitudes.

Dans ce billet il se moque de Vesoul, mais aussi de Jacques Brel et de Frédéric Mitterrand endossant l’habit de ce que Reiser a dépeint comme le « beauf » et dénoncé comme l’incarnation de la médiocrité.

Je suis vraiment désolée que vous ayez pu être choqué par ces propos.

Je l’aurai été comme vous si je ne connaissais ni Daniel, ni son rôle au sein de la chaine.

Vous remerciant pour votre écoute, Recevez mes sincères salutations.

Laurence Bloch

Partager sur...