a propos de la chronique « Faut-il y croire ? »

YVES ROYER 12/09/2016 9:14 France Inter

Bonjour
Un petit commentaire à propos de la chronique de Isabelle de Goma, journaliste à La Croix, ce samedi 10 septembre pour sa chronique « Faut-il y croire ? » à propos de l'organisation du Hadj.
Vous expliquez que « évidemment vous ne pouvez pas demander à l'Etat français de s'occuper d'un pélerinage religieux. On a la laïcité ». Puis vous prenez l'exemple de « la Grande-Bretagne où y a pas ce problème de laïcité ».
Je ne comprends pas pourquoi vous considérez donc qu'en France nous avons un problème de laïcité. En tant que chroniqueuse de radio (et non pas invitée pour venir débattre ou défendre un point de vue partisan ou religieux) il aurait été plus heureux que vous utilisiez d'autres mots reflétant la réalité et la sensibilité française, par exemple, « loi », « règle », « principe », « exigence », ...

Bien entendu vous pourrez argumenter que vous avez utilisé le terme « problème » dans une acception « neutre ». En ce qui me concerne, à l'écoute (et réécoute) de l'ensemble de votre chronique, il ressort que vous y mettez bien un sens « négatif », que vous déplorez le principe de laïcité.
Dans le Petit Robert par exemple, je relève les 2 définitions suivantes : A/ question à résoudre qui prête à discussion dans une science B/ Difficulté qu'il faut résoudre pour obtenir un certain résultat, situation instable ou dangereuse exigeant une décision
Quoiqu'il en soit la laïcité française n'est pas un problème. S'il y a un problème, il est plutôt dans son non-respect, sa non-application du fait par exemple d'une fraction de catholiques qui ne l'ont jamais acceptée, et depuis quelques années d'une fraction de musulmans français.

Je veux bien entendre que cet écart de langage n'est qu'un symptome de chroniqueur débutant et j'espère que vous allez savoir rapidement maîtriser la difficulté de parler juste en direct et ainsi savoir parler des questions religieuses sans vouloir faire de prosélytisme.
Pour conclure, je puis vous assurer que je ne suis pas hostile a priori à la chronique qui vous a été proposée en cette rentrée, étant sincèrement favorable au pluralisme laïc et citoyen sur notre radio préférée.

NB : je reconnais qu'il n'est pas toujours facile d'éviter les écarts de langage via les mots et expressions utilisés (par exemple « … à condition, je vous rassure, qu'elle soit accompagnée par un homme … » ou «  … la Kaaba, cette espèce de maison de Dieu ... ») mais tout professionnel doit faire des efforts, notamment comme marque de respect de ses auditeurs.

Nous avons transmis votre message.

Partager sur...