A propos téléphone sonne spécial samedi soir

sylviane duboscq 15/11/2015 22:09 France Inter

Bonsoir,

Tout d'abord une pensée pour  toutes les victimes des attentats de ce week end et leurs proches, ainsi que pour les populations qui vivent tous les jours dans des pays en guerre.

Je viens de lire sur la page d'accueil de votre site les différents messages relatifs à la présence du FN sur vos ondes et j'ai de plus écouter l'émission spéciale de Nicolas Demorand samedi soir (entre autres l'appel de Saïda en fin d'émission)  et je me dis que je ne dois pas écouter la même radio que ces personnes qui trouvent qu'on n'entend que Marine Lepen sur vos ondes, que vous êtes donc une radio partiale, voire de droite !!!! Si je vous écoute c'est que je trouve pluralité et diversité sur vos ondes, que vous faites au contraire beaucoup de reportages sur les banlieues par exemple , que vous faites intervenir des gens de tout bord ; continuez ainsi car contrairement à l'avis d'un auditeur ce n'est

pas en supprimant les intervenants FN de vos ondes que vous combattrez sa montée mais au contraire en les accueillant ni plus ni moins 

que les autres bien sûr et en déconstruisant leurs thèses !! 

Au contraire même de ces auditeurs je trouve que vous versez parfois trop dans le misérabilisme,

une certaine posture qui s'éloigne de l'objectivité (certains vous diront que cela n'existe pas, que même "la réalité n'existe pas" je crois au contraire 

que les faits et non les ressentis doivent être le fil conducteur de votre métier pour nous aider à décrypter le monde).

Exemple : "on aura tout vu" sur le film de Kheiron : Kheiron décrit une intégration réussie aussi les critiques balaient ils le film d'un "trop optimiste, on sait bien que cela ne se passe pas comme ça".

Un téléphone sonne de janvier dernier : une instit décrit sa réalité, ses élèves qui lui disent qu'ils vont à l'école cora nique et n'ont pas le temps de faire leurs devoirs et se dit désemparée

devant cette situation ; une des invitées dont D Sallenave répond que c'est pareil quand les enfants ont catéchisme et ce sur un ton méprisant ...Belle façon de boter en touche.

Interceptions de cette année sur les banlieues : un collégien dit qu'en banlieue les élèves n'ont pas les mêmes chances que dans les bons quartiers car ils ont les profs les moins bons .....!!!!

J'ai beaucoup d'amis dans l'éducation nationale  en zone sensible et il me semble que ce ne soit pas tout à fait la réalité ;  une enseignante passée du 93 en zone sensible rurale 

me dit qu'en banlieue parisienne beaucoup est fait notamment au niveau culturel ce qui n'est pas le cas dans les campagnes dont on parle très très peu sur votre antenne ...

ce reportage bien sûr n'apportait pas de commentaires  ; avec de tels propos donnés comme réalité comment espérer  que les élèves respectent leur profs ? Mais Pourquoi pas effectivement envoyer en établissement rep 

des vieux profs "expérimentés" (parfois usés, et dont le salaire plus élévé permet de dire que l'Etat dépense plus pour les bons lycées que pour les autres ...) et affecter dans les "bons lycées" les débutants jeunes 

et sans doute plus dynamiques ! Ils y trouveraient effectivement un auditoire plus "pacifique" et moins vindicatif (peut être facteur jouant à 50% dans le succès de la relation prof/élève ?) .

Autre exemple : Pascale Clark et la minute de silence en janvier dernier : invité Lilian Thuram ;question rhétorique sans doute de sa part "comment cela se fait que vous arriviez

à discuter avec les collégiens alors que les profs en sont incapables  ?" Réponse incroyable de cet homme extraordinaire : "mon statut de star du foot fait beaucoup" ...Non ?? Incroyable !!

Nombreux sont les exemples de cet accabit qui visent à monter les uns contre les autres selon moi au lieu de prendre le réel à bras le corps et de préférer au ressenti la raison et la réflexion ...

Démonter les discours, revenir au concret, aux faits, les comparer, voir les tenants et les aboutissants, voici ce qui me semble plus intéressant; et que les journalistes se fassent moins psychanalystes silencieux 

en recueillant la parole de témoins sans réagir ! Exemple zoé Varier dans sa très bonne émission D'ici d'ailleurs (émission d'il y a deux semaines trop optimiste selon certains sans doute puisque c'est le récit d'une intégration réussie 

celle d'Oudaya grâce à ...l'école !!!) ; dans les semaines précédentes une invitée s'est dit victime de racisme car .....on lui demande souvent de quelle origine elle est !?!  zoe varier aurait elle pu réagir en disant que peut être ses interlocuteurs 

en lui posant cette question cherchent à connaître l'autre simplement voire d'autres cultures à travers elle, d'autres histoires peut être et n'ont pas d'intentions malveillantes ? Ou alors je suis raciste et même parisianniste vu que c'est une question que je pose souvent dès que j'entends par exemple un accent qu'il soit du sud ou de l'est ; en tout cas depuis cette émission je ne pose plus la question et attends que l'on me 

parle de ses origines (certains pourront  alors se plaindre que les français ne s'intéressent pas aux autres ni à leur culture...)

!Autre émission de zoé Varier : encore un beau témoignage mais l'invitée nous décrit un acte de racisme avéré alors qu'elle travaille comme femme de ménage : son employeuse ose lui proposer des vêtements, sans doute pour éviter d'avoir à s'en débarrasser elle même ...!!?? j'ai vécu la même chose étudiante et travaillant pour une vieille dame 

qui m'a donné des vêtements ..d'un gout douteux ...J'ai accepté et interpété son geste non comme une humiliation mais comme un geste positif ...Je peux encore m'habiller aujourd'hui grâce aux dons des uns et des autres et ai  longtemps habillé mes enfants grâce à cela (je suis effectivement mère célibataire de 2 enfants avec un petit salaire ...)

 

J'en reviens aux propos de Saïda sur son fils qu'elle décrit comme presque prostré et ne voulant pas aller à la fac ce lundi car il sera victime de contrôle au facies : pourra t on un jour avoir une émission sérieuse sur le sujet ? combien de temps dure un controle d'identité ; les policiers ont ils l'intention d'humilier ou de faire leur travail qui est peut être 

d'arrêter des immigrés clandestins donc pas des grands blonds aux yeux ...a priori ....et pas en se postant à Neuilly sur Seine ...Je comprends que ce soit désagrable mais a priori pas humiliant sauf si les policiers se montrent agressifs et discourtois (mais là encore les ressentis peuvent réserver des surprises) ; permettez moi une petite anecdote : j'ai accueilli 

cet été un jeune stagiaire époustouflant de dynamisme et de curiosité : j'aime bien donner des bons plans de sorties culturelles sur Paris à des jeunes intéressés mais qui me disent être arrêté par le coût d'une sortie au théâtre, au musée ou à l'opéra ; ce stagiaire me dit qu'il habite 

Goussainville et qu'il n'aime pas prendre les transports en commun pour venir sur Paris ...Je pense tout de suite au problème des contrôles au facies mais avant que je le lui évoque il me racontent que plusieurs de ses amis se sont fait attaqués par des bandes d'autres cités  à Gare du Nord (vous aurez compris 

que ce jeune homme et ses amis ne sont pas blancs ....) ; n'y aurait il alors pas assez de policiers pour assurer la sécurité de ces lieux ?

Trop mais  pas assez ....Cela me fait penser également à des reportages où les intervenants habitant en banlieue déplorent qu'on en parle toujours en en évoquant les problèmes mais pas les réussites 

Mais si on évoque trop ces réussites on vous reprochera alors de ne pas assez évoquer les problèmes ....

Difficile de poser le curseur si l'on veut ménager les susceptibilités aussi je crois que la seule solution est d'en appeler à la raison, à la réflexion et de confronter ressentis et réalité ...Ou alors l'avenir sera très sombre ....et la montée des extrémismes (Fn ou islamistes) inexorable ...

Sylviane