Adieu

lucie Hamelin 20/09/2016 7:45 France Culture

N'ayant jamais pu écouter les radios à pub, j'avais trouvé sur France Culture un lieu préservé où je pouvais écouter le bruit du monde en direct sans être soumis des proclamations claironnantes, forme moderne de l’idolâtrie religieuse.
L'irruption de ces prêches commerciaux récemment m'a plongée dans une forme de stupeur atterrée. Je n'ai pas allumé mon poste pendant huit jours par crainte de subir à nouveau ces scansions débiles à la gloire de la MGEN, puis je me suis enhardie à essayer de passer par le programme des émissions sur le site. Hélas, là aussi les pubs ont été disséminées, commençant même sur un ton normal avant de clamer leur injonction et ça, c'est vraiment pervers. Le comble a été atteint lorsque, voulant couper le son de l'ordinateur afin de poursuivre tranquillement ma recherche, j'ai dû me rendre à l'évidence que le site de France Culture prenait les commandes de MA machine et relançait le son chaque fois que je reprenais ma recherche. Il a fallu tout fermer et mettre les enceintes hors circuit pour pouvoir rédiger ce message de rupture.
En effet, si l'écoute de France Culture devient soumise à l'acceptation d'agressions permanentes et répétées, il ne reste qu'une solution SE RETIRER.
La perte de France Culture va représenter un grand vide dans ma vie.

L’ensemble des annonceurs a accès aux espaces digitaux de Radio France, hors alcool, médicament et tabac. Radio France a mis en place des filtres afin de ne pas diffuser des publicités qui pourraient heurter les internautes. Par ailleurs, Radio France n’a pas mis en place de formats intrusifs qui pourraient gêner les utilisateurs.

Partager sur...