Affaire Barbarin et traitement à charge sur votre antenne

Géry 18/03/2016 12:49 France Inter

Bonjour, 

Je me permets
d’attirer votre attention sur le traitement de l’affaire Barbarin à votre
antenne, notamment en réaction à la chronique « le cardinal et les micros »
de ce matin.
 

D’une part, votre
approche éditoriale est principalement à charge, et de ce point de vue, ne
respecte pas l’exigence d’objectivité qui devrait primer dans l’approche
journalistique.  Pas un mot n’est dit des
précédentes décisions du cardinal Barbarin à propos de faits de pédophilie qui
se sont déroulés 
sous son épiscopat, et qui ont motivé des exclusions immédiates du sacerdoce. Rien
non plus sur la détermination de l’archevêque de Lyon à remettre en ordre des
congrégations religieuses où s’étaient produits de graves manquements aux vœux
religieux. Rien non plus sur la manière dont Philippe Barbarin avait répondu à
l’imposture d’une jeune journaliste de 
Lyon magazine,
qui prétendait avoir été violentée par un prêtre à Strasbourg. Le cardinal
l’avait pressée d’avertir la police. Pas un mot sur le travail initié par
Ratzinger, poursuivit sous son pontificat et celui du pape François.

D’autre part, y’a-t-il acharnement médiatique ?
C’est indéniable. Et la manière dont Monsieur Four taxe de « 
groupuscules traditionnalistes sur les réseaux sociaux » les personnes
qui défendent cette thèse n’est pas sérieuse. J’en prends simplement pour
exemple JP Denis, Directeur de la rédaction de la Vie (« la chasse au Barbarin est violente.
Le racolage médiatique se repaît d’outrances et d’approximations »)

ou encore le blogueur Koztoujours, qu’on ne peut taxer de traditionnalistes,
sauf à considérer que le Pape François est un intégriste. Il est également étonnant
que France Inter ne s’intéresse pas à la position ambigüe du haut fonctionnaire
du ministère de la police et des cultes très impliqué dans la bataille.

Par ailleurs, comme JM Four l’a dit ce matin avec un doux euphémisme, « le
risque de l’atteinte à la présomption d’innocence est réel ». Le terme « risque »
est de trop ! Une plainte ne fait pas un coupable !

Enfin, votre antenne a semble-t-il fait l’impasse
sur des faits d’une étrange similitude survenus au sein de l’Education
nationale, et notamment l’affaire de Villemoisson-sur-Orge, révélée en février.
Ou celle de Villefontaine en Isère. Sans parler des affaires l’an dernier
(Paris 11eme, Escaupont, Belfort, Deux Sèvres, Longué-Jumelles, Douai,
Kerguénec, …). Les annonces cette semaine des 27 radiations par la ministre de
l’Education nationale n’ont pas été relayées sur votre antenne. Eglise VS
Education nationale : deux traitements différents ? J’ose espérer que
ce n’est pas en raison de la forte proportion d’enseignants parmi vos
auditeurs.

Sachez donc que parmi vos auditeurs il y a des
croyants, catholiques pour la plupart (sociologie oblige), qui aimeraient être
un peu moins maltraités, ou du moins être traités de manière objective, impartiale,
à l’image de la République qui ne reconnaît aucun culte, mais qui respecte
toutes les croyances et qui donc n’en méprise aucune non plus. 

 

Cordialement

Justement dans sa chronique "la mécanique médiatique", le directeur de la rédaction de France Inter, Jean-Marc Four revient et analyse le traitement de l’affaire Barbarin par les journalistes
http://www.franceinter.fr/emission-la-mecanique-mediatique-le-cardinal-et-les-micros

Partager sur...