« affaire Platini » et objectivité éditoriale

Romain Guillemot 21/12/2015 10:33 Toutes les radios

Monsieur, je me permet de vous contacter car je suis surpris et peiner du traitement de ce qu'il est convenu d'appeler l'affaire Platini sur les antennes du groupe radio-france.

En effet, depuis la mise en cause de Mr Platini, France-Inter, France-info présente les faits sous un jours biaisé.

Seuls sont invités à s'exprimer des "spécialistes" qui défendent exclusivement le point de vue de Mr Platini.

Le comble est atteinds ce jour ou Mr Vendoux, directeur des sports nous à fait une longue tirade pour défendre son ami Platini et pour pourfendre, les instances dirigeantes du footbal mondial, accusées de partialité. Il est interressant de remarqué que Mr Vendroux est bien dans sont role de journaliste quand il pourfends la partialité de la commision. Dois-je vous signaler que Mr Vendroux a été membre du conseil d'administration de l'association « Action Michel-Platini » de 1990 à 2004. Sa proximité avec Mr Platini est ouverte et affichée. Je trouve anormal cette présentation dévoyée d'une information cruciale, qui tenderais à démontrer que Mr Platini ne fut peut-$etre pas le chevalier blanc qu'il prétends.

Au cas, ou les voies de recours seraient défavorable à Mr Platini, Mr Vendroux pourrat-il rester sur France-Info ? Le devrait-il ?

Cordialment

Romain Guillemot, auditeur agacé !

Je comprends
tout-à-fait la gêne que provoquent l’amitié et la proximité entre Jacques
Vendroux et Michel Platini dans l’exercice du métier de journaliste, même si
cette amitié est souvent clairement annoncée à l’antenne. J’ai déjà alerté
plusieurs fois les responsables de rédaction de France Info et France Inter.
Ainsi que Jacques Vendroux, lui-même, qui a tenu à apporter sa réponse :

 

« Je comprends
parfaitement votre position, je pense sincèrement que Michel Platini n’a rien à
voir dans toutes ces histoires de corruption ou d’achat de voix. Il est vrai
que je suis très ami avec lui, j’essaye de garder la distance nécessaire mais
c’est souvent un peu compliqué je le reconnais. J’assume mes différents propos
sur France Info, je ne suis pas le seul d’ailleurs à trouver que la position du
TAS et du Comité d’éthique de la FIFA est extrêmement sévère avec lui. Je
tenais à vous répondre par honnêteté intellectuelle et vous dire que de toute
façon je prends en compte, surtout venant des auditeurs, leurs commentaires. Je
réponds toujours même aux critiques.

Avec mes salutations et je
vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

Jacques VENDROUX

Directeur des Sports du
groupe Radio France »

 

Partager sur...