Affaire « Théo »

Fabien Montes 15/02/2017 11:34 Radio France

Bonjour,

à force d'entendre répéter en boucle l'expression "affaire Théo", je finis par me demander s'il a un nom ce malheureux garçon. Il me semble y avoir dans cet oubli un mélange de starification propre à l'époque (tel un chanteur connu par son prénom ou dont le nom de scène est un prénom unique), d'appauvrissement de langage et / ou de paresse et d'une sorte de compassion qui à mon avis confinerait surtout à un syndrome du bon sauvage (un type prénommé Abdul ou Mohamed aurait-il droit à l'ablation de son nom de famille ?) Les affaires Omar Raddad, Rémi Fraisse ou Clément Méric ont-elles vu les victimes être amputés de leur nom ? Je suis loin d'être intégriste de certains usages en matière de langue et ne suis pas particulièrement vieux jeu mais je trouve qu'il y a parfois un peu trop de familiarité, de jeunisme et de légèreté dans le traitement de certains faits qui tend a donner à l'actualité un air de téléréalité.

Cordialement