Après les atttentats, lundi 17h : le rire forcé et malvenu.

Christiane WIART 17/11/2015 4:29 France Inter

J'ai trouvé totalement déplacée l'émission de Charline Vanhoenacker le lundi 16 novembre. Des blagues, des plaisanteries, des rires - y compris sur les attentats-, des musiques joyeuses. Pour moi, c'était la nausée. Imagine-t-on une des personnes touchées par ce drame qui allume la radio et entend cela ? Totale inaptitude à la gravité.

J'entends bien l'argument "on ne se laisse pas impressionner, on continue à vivre normalement". Mais fait-on la radio d'abord pour les djihadistes ou d'abord pour les auditeurs français ? Je trouve que France-Inter devrait diffuser de la musique classique entre les éditions spéciales d'information. C'est la seule manière d'exprimer le respect et la gravité, au moins pendant ces 3 jours de deuil.

Je peux comprendre votre réaction en cette période dramatique. Toutefois, on peut aussi tenter de dépasser l’ambiance de terreur que veulent imposer les auteurs des attentats et montrer – pas à eux, mais à nous mêmes – que la vie, les rires, la musique sauront toujours dominer la terreur, l’intolérance et l’obscurantisme.

Partager sur...