Attitude des journalistes devant le FN

Marie MERRIEN 09/05/2017 13:52 France Inter

Bonjour ! Ouf, on vient d'apprendre l'élection d'Emmanuel Macron comme président de la République. Tout en restant vigilante je pense qu'on a échappé au pire..
À ce sujet, je me demande ce que les journalistes vont tirer comme leçon par rapport à leur attitude vis-à-vis du Front National. Cela est vrai de Cohen - que j'aime écouter par ailleurs - comme des journalistes des autres radios et chaînes. À mon avis, on a laissé trop de place à ses représentants sur les médias depuis des mois pour déverser leur haine, leurs approximations (je ne parle pas des obligations de temps de parole de la campagne proprement dite). Comment se fait-il que des professionnels n'arrivent pas à interrompre la logorrhée systématique des Philippot, Bay etc. qui ne répondent JAMAIS à leurs questions et nous noient sous des propos racistes et injurieux comme des moulins à parole. Dans ce cas, il faut assumer le BOYCOTT.. Demain matin il y a une matinée spécial bilan. J'aurais aimé soumettre ma question à l'émission du 7/9 mais je ne sais pas où m'adresser ... Cordialement.

Je vais vous répondre ce que je réponds à chaque interpellation similaire. Le FN n’est pas un parti politique interdit, nous n’avons aucune justification légale à lui interdire l’antenne. Si nous le faisions, nous serions d’ailleurs passibles de sanctions du CSA. Enfin, les journalistes qu’il est toujours facile d’incriminer ne sont pas responsables des propos du Front National. Ni de sa présence que vous jugez excessive sur les antennes. Nous sommes soumis, selon les périodes, à l’équité ou l’égalité des temps de parole; et là encore, nous ne pouvons y déroger.

Partager sur...