Audition de F.I.

DENIS PETITPIERRE 19/12/2015 19:03 France Inter

Monsieur le Médiateur,

Avant tout merci à tous ! J'écoute France Inter tous les jours... depuis bien des années, mais singulièrement aujourd'hui, étant à la retraite.

J'avais envie que soient enregistrées certaines réflexions, que j'ai pu adresser aux divers protagonistes concernés, sans avoir jamais reçu ni accusé de réception, ni commentaire de leur part !

Bien entendu, ils ont, vous avez, bien d'autres questions à régler... je le comprends, Après tout, je ne suis qu'un petit et modeste auditeur obscur !

Ma remarque (multiple), concerne des "extrêmes" sous votre antenne de "radio publique". 1) nous sommes ASSOMMES de pubs pour des achats de bijoux ("Je dis ça...j'dis rien !")... merci pour tous les pauvres ou "limités", au nombre desquels je suis OBLIGE de me compter ou assimiler 2) en période de fêtes, tordus comme des torchons par les appels aux dons auprès de ET cent ET mille et une institutions venant pleurer dans nos récepteurs, alors que nous avons déjà TOUT donné : et les Téléthons, et les institutions dont nous pouvons êtres "membres permanents" et nos petits-enfants et NOS ENFANTS en difficultés financières... au point qu'on n'en peut plus de porter, comme retraités, nos rejetons de quarante ans et plus ! Alors vous avez beau jeu de nous fustiger comme "petit bourgeois"... faites de même et on causera après ! 3) il y a chez vous des discours "précieux" (même si j'en comprends le propos - comme ex-instit.), je ne suis pas d'accord que NOTRE radio publique manie le verbe discret ou d'initié ! Pourquoi (sinon pour faire paraître son instruction - ce dont on n'a RIEN A F...ICHE). Un exemple (parmi de multiples autres) : "Laissons s'exprimer notre folle alacrité..." (on aurait pu simplement dire : soyons enthousiastes, voire : "Allez; on positive !"... (à la rigueur).

C'est parfois, ainsi "Radio Versailles" ou "Radio Neuilly" ! Nous savons, vous mieux encore que moi, que vous êtes parmi les plus écoutés..., mais alors ? Pourquoi gâcher ce succès en décourageant vos auditeurs ? Bien entedu vous êtes éducateurs des peuples ! Evidemment votre rôle éminemment pédagogique est prépondérant ! Mais Je souligne - après écoute des positions des uns et des autres - que je m'exprime au nom d'une petite cinquantaine de personnes (à peu près contemporaines), qui ne reconnaissent plus LEUR radio parfois (Même si, comme moi... la mémoire faisant défaut parfois), ils sont amants du dictionnaire !

A l'extrême opposé, sous le chapiteau de l'humour, souvent vrai, parfois "à peu cher", j'entends les jeux de mots grivois, pour ne pas dire, parfois, "limite gras" de certains chroniqueurs, ou d'humoristes carrément pas drôles !... Monsieur Alévêque, par exemple, ne peut m'arracher un sourire aux commissures ! Par contre, P.E. Barré (même s'il est souvent grossier) me fait me tordre de rire, tout comme Madame Sophia Aram, Madame Joséphine Draï, Madame Nicole Ferroni etc...

J'aime l'humour, l'esprit par dessus tout, mais quand il ne parvient pas à s'élever au-dessus de la ceinture ou de l'invective personnelle (ou à peine voilée) carrément lourde, il ne me fait plus rire.

Je défends cette idée - pour ma part - qu'il est possible de faire rire et même "se bidonner" les auditeurs, tout en demeurant correct et même... fin d'esprit ! Et loisible de contribuer à l'éducation des auditeurs, sans pour autant user des 388 vocables du dico. les moins usités (je m'en remets à Monsieur Alain Rey pour cette dernière remarque)!

Mes références de "vieux" : Pierre Dac, Robert Rocca, Jean Amadou etc.

Merci d'avoir bien voulu me lire et surtout et par dessus tout, BONNES FETES à ma radio favorite et mes meilleurs voeux pour 2016 ... où nous nous retrouverons !

Denis