UN BRAVO EN FORME DE SALSA CUBAINE

fabrice doumergue 02/12/2016 15:52 France Inter

Transmettez toutes mes félicitations aux journalistes de France Inter (et accessoirement de Culture itou) pour avoir su passer le très douloureux moment de la mort de Castro en ne prononçant PAS UNE SEULE FOIS le terme de dictateur le concernant.
Je passe les commentaires de quelques badauds cubains qui nous auraient volontiers tiré une larme au passage de l'urne funéraire.
Et aussi l'absence de toute rétrospective sur les horreurs commises sous ce funeste régimeLes défenseurs des droits humains apprécieront cette grande capacité à user des "Commandante", "Guide", "Président", ...
De quoi donner quelques leçons d'objectivité et d'impartialité aux médias de Piong Yang, sans doute !
Une bien funèbre façon de traiter l'information, en vérité...

Votre commentaire est bien injuste, car, au contraire de vous, j’ai également reçu d’autres messages reprochant aux journalistes d’avoir parlé de « dictateur » et de « tyran ». En fait, nous avons abordé les différentes facettes de Castro. Vous n’avez forcément pas écouté l’intégralité de nos antennes et n’en avez retenu qu’une partie. Mais nous avons abordé aussi bien les points positifs que les points négatifs du « règne » de Fidel Castro.

Partager sur...