Brexit et démocratie

JEROME LUDWIKOWSKI 28/06/2016 8:59 France Info

Bonjour,

J'ai été choqué par le traitement de France Info du vote britannique sur l'appartenance à l'UE. Depuis le début, j'ai assisté à un partis pris incroyable avec un engagement des journalistes de Radio France en faveur de l'UE.
En soi, ce n'est pas inadmissible. Mais cela devient dérangeant quand on critique le choix des journaux papiers Anglais en faveur du Brexit alors que France Info n'a évoqué ce vote qu'à travers 2 possibilités: le maintien ou les tourments de l'enfer pour le Royaume-Unis. Au moins, les journaux anglais annoncent clairement la couleur.
Aujourd'hui, je place au même niveau le traitement journalistique de France info et la campagne de Nigel Farage (et ce n'est pas un compliment).

Mais la campagne n'était pas grand chose comparé aux propos entendus après le vote. Ce matin, j'ai même entendu poser la question (avec beaucoup d'implication) s'il fallait punir le Royaume-Uni après le vote.
Punir le Royaume-Uni, punir le peuple anglais. Qu'il soit anglais ou d'ailleurs, que l'on soit pour ou contre le Brexit. Comment émettre l'idée qu'il faille punir un peuple et un pays parce qu'il s'est prononcé démocratiquement sur une question (qui n'était pas une déclaration de guerre, il faut le rappeler) ?
je souhaiterai aussi soumettre quelques sujets dont le traitement sur les ondes m'interpellent :
- je n'ai pas souvenir que l'on critiquait le vote populaire quand il était de gauche. Aujourd'hui on parle de populisme. Aujourd'hui, on fait remarquer que le peuple ouvrier et employé est moins éduqué. J'ai trouvé des analyse en terme de diplôme et d'âge du vote anglais.
Il ne faut pas oublier que le vote en faveur du Brexit a séduit beaucoup d'électeurs travaillistes, qui repartiront certainement à gauche à la prochaine élection. A ce rythme, j'ai peur que France Info réclame le retour du suffrage censitaire dés qu'il s'agit de l'Europe.
- je ne constate pas une remise en question du partis pris de France Info sur les sujets européens. Pourtant, le vote de 2005 a montré une fracture importante entre les médias et les français.
- je n'ai jamais entendu une analyse de plusieurs scénarios possible du brexit.
- il faudrait arrêter couper en deux les gens en bons ou méchants. Sur France Info, les bons est les personnes en faveur du maintien et les méchants en faveurs du Brexit. Cette séparation a entrainé l'utilisation d'arguments totalement faux de la part des journalistes (visa, droit de douanes, fin des échanges universitaires).
Ce vote n'étant pas dans notre pays, il aurait fallu le traiter d'une manière plus froide, plus rationnelle.

Elle pose aussi certainement la difficultés de traiter les sujets en acceptant les avis contraires. Si France Info est pour l'UE, qu'elle le dise franchement et qu'elle accepte qu'on puisse penser autrement.
France Info doit aussi s'interroger quand elle est décalée par rapport à une opinion publique. Ni France Info, ni une opinion ne détient une vérité mais elles ont toute les deux des raisons pragmatiques d'avoir une opinion.
Il convient certainement de veiller à une pluralité d'opinion dans une rédaction mais comme cela doit être difficile il faut au moins veiller à avoir quelqu'un qui se force à penser contre la majorité. Sinon une opinion devient une vérité et ce n'est plus du journalisme.

Retrouvez les explications du médiateur : http://mediateur.radiofrance.fr/infos/contre-le-brexit/

Partager sur...