Brice Couturier et  »Les musulmans bosniaques travaillés par le wahhabisme »

Julien B 15/06/2016 9:35 France Culture

Monsieur le Médiateur,
Le 7 juin 2016 dans sa chronique Brice Couturier nous signale que ''les musulmans bosniaques, travaillés par le wahhabisme, pourraient compter sur le renfort de tout ce que l’Europe compte de djihadistes''. Il ne s'agit pas d'une lapsus puisque cette phrase est écrite.
Je signale à Brice Couturier que les wahhabites en Bosnie sont extrêmement minoritaires.
Je signale qu'évoquer la Bosnie seulement à travers le wahhabisme alors qu'on n'a a pas dit un mot des Plénums citoyens l'an dernier (qui ont duré plusieurs semaines) donne une image totalement faussée de ce pays et de ses habitants dans l'esprit des auditeurs. Je lui signale que surestimer l'influence du wahhabisme sur les Bosniaques et imaginer un futur apocalyptique où les Bosniaques s'allieraient avec des djihadistes relève des mêmes procédés que Milorad Dodik le président de la République Serbe de Bosnie. Je laisse Brice Couturier se renseigner sur ce personnage qui voit des complots djihadistes partout.

En outre, on fera remarquer à Brice Couturier qu'il n'est nul besoin de préciser que les Bosniaques sont musulmans puisque qu'il y a une trentaine d'années, on les appelait Musulmans (avec une majuscule). Brice Couturier ne fait sans doute pas la différence entre Bosniaques et Bosniens. Je le laisse se renseigner là-dessus. Après tout c'est son métier, je crois d'être journaliste et chroniqueur (sérieux il va de soit) et fin connaisseur de la ''zone des Balkans occidentaux '' .

Brice Couturier parle de succès pour la Croatie après son entrée dans l'Union Européenne.
Fameux succès en effet que de se retrouver avec un ministre de la culture révisionniste et antisémite (Zlatko Hassanbegovic). Succès qui permet de ''faire oublier les vieilles querelles nationales'' et qui n'est en effet pas inadéquate avec ''l’adoption de réformes économiques libérales'' (les passages entre guillemets sont de Brice Couturier). Mais c'est vrai que depuis que la Croatie est dans L'union Européenne , les Croates ne sont plus des barbares balkaniques prêts à s'entretuer ils ont juste un ministre de la culture pro-nazi .Brice Couturier a juste oublié de le signaler.

Aucune remarque non plus sur la révolution des couleurs en Macédoine! Il fallait le faire.

Oser faire des prédictions en titrant ''les Balkans au bord de l'embrasement'' avec de telles imprécisions et omissions. Comment dire...

Ce que Brice Couturier ne mesure sans doute pas c'est que les gens dont il parlent ont vécu ce qu'était la guerre et que les souvenirs et les conséquences d'une guerre sont plus prégnants que les haines tribales (bien connues chez les balkaniques) supposées être l'unique cause qui les pousse les uns contre les autres. Pour commencer à appréhender cela ,on pourrait peut-être commencer à réaliser ce que fait une guerre dans la vie les gens, on pourrait commencer à envisager que même les ''bombardements humanitaires'' (comme le disait Vaclav Havel) ont des conséquence terribles sur des vies entières. Peut être que ce qu'on perdrait en modestie on le gagnerait en précision? Peut-être que ce qu'on perdait dans le confort de la posture morale on le gagnerait dans la satisfaction d'avoir élever l'auditeur vers des chemins moins confortables , mais bien plus stimulants?

Je ne pensais pas faire si long. Il y a peut-être des erreurs , trop de sarcasmes sans doute mais je rentre du travail et mon métier ce n'est pas journaliste ni chroniqueur. En revanche, s'il y a une chose dont je suis sur c'est que cette chronique révèle chez celui qui en est l'auteur une méconnaissance profonde des gens dont il parle. Je pourrais l'expliquer sur des pages et des pages mais je n'en ai ni l'énergie, ni le temps. Ma requête (comme d'autres) finira sans doute à la corbeille et ses effets sur le premier concerné seront de toutes façons nuls. Méconnaître profondément les gens dont on parle, cela devrait pourtant interroger comme on dit à la radio sur le rôle du chroniqueur (pas seulement celui concerné par mon courrier) et sur sa responsabilité.

Mais rêvons un peu:si Brice Couturier pour analyser des phénomènes un peu complexes pouvait éviter d'utiliser (implicitement bien sur) le primitivisme des peuples concernés comme base quasi exclusive de sa grille de lecture , à coup sûr les auditeurs sortiraient encore plus éclairés de l'écoute matinale quotidienne de sa chronique sur notre radio France Culture.
Je laisse au passage Brice Couturier se renseigner sur l'utilisation du concept de ''primitivisme'' dans la fameuse ''zone des Balkans occidentaux '' :il en tirera assurément beaucoup de profit.

Merci

http://www.franceculture.fr/emissions/les-idees-claires/les-balkans-au-bord-de-l-embrasement

Voici la réponse de Brice Couturier :
« n’étant nullement un spécialiste des Balkans, je ne fais que rendre compte et résumer des articles et des études parues dans des revues spécialisées.

Ainsi n’ai-je nullement inventé le fait que la Bosnie est travaillée par le wahhabisme. C’est un fait bien documenté. Ainsi, dans l’article de la revue de gauche britannique, New Statesman, dont je donne le lien en référence, Timothy Less, écrit :
A violent strand of Wahhabism is taking hold among the region’s Muslim population.

http://www.newstatesman.com/world/2016/06/next-balkan-wars

Mais j’aurais pu citer aussi cet article du site Bosnia’s Wartime Legacy
http://www.balkaninsight.com/en/page/balkan-transitional-justice-homeuels Radical Islam
« Islamist militancy in Bosnia and Herzegovina, which was behind a recent deadly attack on a police station in Zvornik, was first nurtured by foreign Mujahideen fighters in the 1990s conflict, experts believe. »

Ou encore celui-ci « Radical Islamists Seek To Exploit Frustration In Bosnia »
http://www.rferl.org/content/bosnia-islamists/24916517.html

Je ferais remarquer à ce monsieur qu’il est certes très nécessaire de préciser, lorsqu’on parle des Bosniaques, s’il s’agit ou non de Musulmans. Puisqu’un fort pourcentage de la population de cet Etat est serbe (1, 5 millions de personnes environ) et donc présumé de religion orthodoxe.

Enfin, écrire que les Balkans sont « au bord de l’embrasement » est une banalité peu contestable.
Voici ce qu’écrivait Dominique Moïsi il y a un an :

« Ce qui est toutefois clair est que les Balkans restent une réalité explosée et confuse, capable de menacer la stabilité de l’Europe, elle-même déjà sur le fil du rasoir à la suite de l’aventurisme belliqueux de la Russie en Ukraine. La région balkanique est un mélange volatile de montée des nationalismes, de profonde frustration économique et de désenchantement concernant l’absence de progrès dans le processus d’adhésion à l’Union européenne. Le risque d’un plongeon dans le chaos nous oblige à considérer à nouveau la manière de gérer au mieux la poudrière que sont les Balkans. »

https://www.project-syndicate.org/commentary/balkan-violence-eu-ideals-by-dominique-moisi-2015-05/french

C’est, du reste, un article dont j’avais fourni le lien avec ma chronique. »

Partager sur...