Caroline Fourest encore sur France Culture.

Janisa Ait Moraitz 26/01/2016 12:48 France Culture

Bonjour à vous,

Je ne comprends pas comment
Caroline Fourest puisse intervenir encore sur France Culture. Je voulais vous signaler une nouvelle intervention de Caroline Fourest dans sa chronique, tirant des
conclusions d’un sondage BBVA-orange-I.télé, qu’ 1 an après l’attaque contre
Charlie Hebdo, près de ¾ des Français déclarent toujours « Je suis Charlie ! ».

Passons sur le fait que Caroline Fourest ment à nouveau en
mentionnant que, selon les sondages, 8 % des électeurs de gauche ‘’ne sont pas Charlie’’ (le sondage
mentionne 10%).  

A nouveau, selon Caroline Fourest,
« ne pas être Charlie, ce n’est pas
soutenir le droit à la caricature, le droit de rire des fanatiques sans être
tués
 ». Et de rajouter, « pourquoi
tant de bruits pour ces 8% (qui sont en fait 10%) ? ».
Oui, car a
entendre Fourest, lieu commun de la politique autoritaire, la minorité semble avoir toujours tord. Comme les auditeurs de France culture alors, qui sont aussi une minorité ?

Ce chiffre écrasant serait selon Fourest  « la
meilleure démonstration à l’infâme, les médias partisans de salir ce slogan,
les intellos zombies […] les prophètes de malheur et leurs idiots utiles
 ».
Vous vous reconnaissez ?  Selon
Fourest toujours, « les diviseurs et
les démobilisateurs ont échoués
 » et « tout était faux leurs prophétie, leurs méthodologie et leurs postures ».
De qui est-il question, Todd bien sûr, Edgar Morin qui considère le slogan « je
suis Charlie » comme puéril, Gisèle Halimi, Rony Brauman et tant d’autres
responsables de l’infamie ?

Et l’esprit de Charlie tient bon selon Fourest. Mais lequel ?
Celui de l’état d’urgence ? Des lois 
Caseneuve ?  Fourest oublie en
effet de rappeler que dans ce même sondage, 88% des
Français jugent que l’action menée par le gouvernement en réponse aux
événements terroristes de l’an passé a été insuffisante en ce qui concerne
l’emploi des jeunes, tout comme 86% à propos de la situation des banlieues.

Enfin, dans une malhonnêteté intellectuelle affligeante,
elle met encore dans le même sac les 37 % d’électeurs du Front national qui « ne sont pas Charlie » avec les 8 % d’une
gauche qui se serait « toujours
trompée face à la dérive totalitaire
 ».  Il n’y aurait  ainsi pas  « de meilleurs mantras que ‘’je suis Charlie’’.

Merci

Vous avez parfaitement le droit de ne pas apprécier les chroniques de Caroline Fourest. En revanche, de quel droit pouvez-vous souhaiter censurer une personne qui ne pense pas comme vous? A moins que vous ne souhaitiez un régime dictatorial dans lequel une seule voix puisse s’exprimer… La richesse de la démocratie est de pouvoir entendre toutes les opinions; à chacun ensuite de se faire la sienne… Non?

Partager sur...