le cas Pierre Emmanuel Barré

- - 02/05/2017 9:41 France Inter

J’ai écouté ce matin l’émission « Le RDV du médiateur ». Dans cette émission Mme Bloch est venue nous donner quelques informations sur « l’affaire Barré ». Je l’en remercie. Dans cette période somme toute très tendue, tout le monde se doit de réfléchir. M. Barré est un citoyen français comme vous, comme moi. Il n’est pas que je sache, porte-parole d’un groupe identifié. La différence entre lui et moi c’est que je suis retraitée et lui humoriste dans une émission très écoutée sur France Inter. Alors évidemment quand moi je m’énerve dans ma cuisine après les irresponsables qui se disent qu’on pourrait peut-être en découdre dès le 8 mai avec l’extrême droite en France, cela n’a pas beaucoup d’incidence. Il n’en est pas de même de l’expression de M. Barré. J’ai été très choquée quand le mot « censure » a été utilisé. La situation des humoristes et des journalistes dans certains pays est suffisamment dramatique pour ne pas employer ce vocable à la légère. Je pense que si quelqu’un doit s’excuser dans cette histoire c’est M. Barré qui m’avait jusqu’alors fait beaucoup rire sur votre antenne. Je le trouve beaucoup moins drôle aujourd’hui et ne suis pas sûre d’avoir encore envie de l’écouter.
Je remercie France Inter pour la qualité de ses programmes, de la liberté de ton laissée aux journalistes, animateurs et chroniqueurs et souhaite que toutes ces intelligences continuent le travail engagé.