Catalogne : analyse partiale et ignorante

Waheb Lekhal 25/09/2017 13:10 France Info

Bonjour,

La couverture de l'actualité en Catalogne est choquante par son manque de recul, de documentation et d'impartialité. Dans le sujet ce dimanche matin vers 11 h 45, la parole est donnée 3 fois aux indépendantistes et une seule fois aux autorités espagnoles. Les journalistes opposent les Catalans aux Espagnols, alors que jusqu' à nouvel ordre les Catalans restent espagnols.

Enfin, Monsieur de Saint-Exupéry livre, avec son ton pontifiant habituel, une défense des idées nationalistes sous prétexte que prime l'idée européenne. On d'étrangle. Monsieur de Saint-Exupéry ferait bien de revoir l'histoire des 30 dernières années qui montre à quel point tous les nationalismes ont provoqué haine raciale, souffrance et conflits sur une base souvent démagogique et populiste qui isole et rejette l'autre au lieu de s'unir.

Le rôle de France info n'est pas de prendre parti, mais de donner les éléments economiques, géographiques et historiques pour que chacun se fasse son opinion. Ceci suppose un vrai travail de recherche, comme l'a très bien fait le journal Le Monde sur ce dossier. Ce journal à bien analysé le jeu d'intérêts et de pouvoir des deux côtés qui provoque le jusqu'au-boutisme des DEUX parties.

J'invite la rédaction de France info à prendre exemple sur ce modèle de travail journalistique sérieux.

Bien cordialement,

W Lekhal

Voici la réponse d’Olivia Ferrandi :

« Monsieur,

Tout d’abord, il y a eu tout au long du week-end et de la semaine précédente, plusieurs reportages sur ce projet de référendum en Catalogne, donnant à chaque fois la parole aux deux camps.

Le reportage diffusé ce dimanche à 11 h 45, est un reportage sur une manifestation à Gérone, parole est donc logiquement donnée en premier lieu aux manifestants, puis aux autorités de Madrid. Là encore, vous pouvez entendre les deux parties qui s’opposent elles-mêmes sur ce projet depuis des semaines (les échanges violents au parlement espagnol en témoignent également), les journalistes ne faisant que relater ces faits.

En ce qui concerne la discussion qui a suivi, avec Patrick de St Exupéry, vous avez sans doute entendu que la question de la défense de l’intégrité de l’ Espagne, a été posée, tout comme vous avez pu entendre les propos de Mariano Rajoy, le premier ministre espagnol,  qui qualifie ce référendum, je cite, «  de chimère ». L’avis des autorités madrilènes a donc été, là aussi, clairement évoqué.

Quand au prisme européen, Patrick de St Exupéry ne fait que poser la question d’un autre angle de vue, sur cette crise, à savoir l’angle européen.  Libre à vous, bien entendu, d’en penser ce que vous souhaitez.

A aucun moment cette séquence n’a pour but de vous dire quoi penser, elle est juste là pour donner  à réfléchir sur l’actualité.

Bien cordialement.

Olivia Ferrandi. »

Partager sur...