Quand cessera la discrimination et la moquerie envers les personnes transgenres sur France Inter ?

Maya Laby 07/11/2016 10:22 France Inter

Monsieur le médiateur,

très fidèle auditrice de France Inter depuis plusieurs années, je suis consternée par la complaisance avec laquelle vos équipes se gaussent d'une réalité pas toujours facile et loin du sensationnalisme auquel on assigne les personnes transgenres. Derrière la moquerie répétée, il y a des clichés colportés et des personnes qui souffrent de ces clichés auxquels on les renvoie en permanence. Cette semaine a été un festival particulier. Pour commencer il y a eu deux interventions de Sonia Devillers dans l’émission l’instant M, si celle-ci a abordé le documentaire Infrarouge sur France télévision sur la transidentité et les personnes transgenres, elle n’a pas manqué d’utiliser à plusieurs reprises uniquement le terme stigmatisant « transexuel », terme faut-il le rappeler, inventé par des médecins psychiatres pour définir les personnes transidentiaires comme atteinte d’une maladie mentale, affection que la Haute Autorité de Santé a retiré de la liste des maladies mentales, tout comme l’a été auparavant l’homosexualité . Pour faire un parallèle dans la stigmatisation ressentie, c’est comme entendre le mot « nègre » lorsque l’on a la peau noire. Le lendemain, Sonia Devillers, parlait de la disparition de Yagg, média LGBT, où là encore elle parlait du magazine pour les gays et transexuels. Alors que le T de LGBT signifie transgenre.
Daniel Morin, de longue date, a une appétence (lubrique ? morbide ? salace ?…) dans ses chroniques pour le changement de sexe, ressort de son humour qui consiste à se moquer pour mieux ridiculiser. Sa victime favorite étant Richard Lornac, cette fois-ci, le sketch consistant à dire que les personnes qui se rasent la moustache changent de sexe dans les 6 mois à venir, était particulièrement strigmatisant pour les personnes transgenres. Associé aux rires gras de toute l’équipe de la Bande Originale, ce sketch, une fois de plus stigmatisait le changement de sexe comme la pire des hontes que pouvait vivre un être humain. Remplacer le mot trans par homo, juif, noir, arabe, femme… trouverait-on cela drôle ou à juste titre dénoncerait-on l’homophobie, l’antisémitisme, le racisme, le sexisme… ? Se moquer des personnes trans et les ridiculiser, tout comme tout autre minorité, est indigne du service public, et dans ce cas particulier cela s’appelle de la transphobie.
Cette transphobie s’est malheureusement illustrée une dernière fois ce dimanche, par la reprise du sketch de Daniel Morin dans « l’humour de la semaine » dimanche 6 novembre peu avant 9h.
Aussi, j’invite l’ensemble de vos équipes à visionner le documentaire infrarouge « trans, c’est mon genre » afin de comprendre la réalité des discriminations vécues par les personnes transgenres et à cesser d’utiliser les termes stigmatisant transexuel et transexualisme en les remplaçant par les termes personnes transgenres et transidentité.

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr.

Partager sur...