chanson qui provoque l’indignation des turcs

Gülnihal Gülmez 11/01/2017 9:15 France Inter

Bonjour,
Je voudrais vous faire part de la grande indignation de nombreux turcs au sujet de la chanson intitulée "à la Reina" de Frédéric Fromet, publiée le 6 janvier sur la France Interne. La chanson semble avoir provoqué un tel choc qu'un quotidien turc très populaire vient de lui consacrer aujourd'hui bien des lignes dans ses pages. À écouter la chanson, j'ai bien remarqué qu'il y s'agit plutôt de l'humour noir. Personne ne peut d'ailleurs se permettre de se moquer d'un telle tragédie! Mais cependant... malgré toute ma tolérance, moi non plus, je n'approuve ni la diffusion d'une telle chanson sur la France Inter ni les rigolades des personnes présentes sur le plateau. Il est des sujet qui ne supportent ni des sarcasmes ni des ricaneries! Sur ces images, je ne reconnais plus ma douce France bien-aimée, qui a tant souffert, elle aussi, des attaques terroristes.
Avec tous mes regrets...

Voici la réponse de Laurence Bloch, directrice de France Inter

« Chère madame , cher monsieur

Je prends connaissance de votre courriel et de vos protestations concernant la chanson écrite et interprétée par l’un des humoristes chansonniers de France Inter , chanson dont vous considérez qu’elle est irrespectueuse envers les victimes des attentats , leurs familles et la nation turque toute entière.

Je suis vraiment désolée que ce soit cette interprétation au premier degré qui ait retenue votre attention et je comprends qu’elle vous choque mais les ressorts de l’humour en France et sur France Inter notamment sont en apparence de retenir les arguments les plus choquants , en l’occurrence la distance que nous aurions avec le peuple turc qui nous autoriserait l’indifférence  , pour mieux dénoncer le scandale de ce raisonnement et de cette attitude et appeler les citoyens et dirigeants européens à manifester une solidarité et une compassion fraternelles à l’égard de toutes les victimes .

C’est ce que nous appelons l’humour noir et nous l’avons beaucoup pratiqué sur cette antenne lorsque nous même avons été frappés par l’horreur.

Soyez sûr qu’il n’y a ni mépris , ni moquerie mais au contraire l’envie de réveiller les consciences ,avec humour , distance et courage car il en faut pour résister à ce que le terrorisme cherche à faire taire.

J’espère vous avoir convaincus de notre bonne foi et vous adresse au nom de tout France Inter nos salutations les plus fraternelles.

Laurence Bloch »

 

Partager sur...