Chronique de Monsieur Samir Bouadi du 04 DEC 2015

AMAR MAIMOUN 15/12/2015 9:17 France Inter

Chronique de Monsieur Samir Bouadi du 04 DEC 2015

 

Monsieur le Mediateur , 
Je vous informe que le 07 déc je transmettais un Email à un de vos chroniqueurs, la réponse de vos services était que la demande ne pouvait être traitée et qu’il me fallait de m'adresser à son éditeur . Surprenant de voir que France Inter ne traite  pas les questions des auditeurs , un Chroniqueur peut donc dire des choses choquantes sur une radio publique et l’usager ne peux manifester sont mécontentement  
Je vous transmets donc ma demande

 

Monsieur le Mediateur , Je vous informe que le 07 déc je transmettais un Email à un de vos chroniqueurs, la réponse de vos services était que la demande ne pouvait être traitée et qu’il me fallait de m'adresser à son éditeur . Surprenant de voir que France Inter ne traite  pas les questions des auditeurs , un Chroniqueur peut donc dire des choses choquantes sur une radio publique et l’usager ne peux manifester sont mécontentement  Je vous transmets donc ma demande

 

Ci dessous mon Email resté sans réponse 

 

Monsieur Bouadi  ,


 

Je fais partie de ceux qui encouragent les personnes en situation de handicap, un enfoiré qui s’efforce de faire en sorte qu’une personne empêchée du fait de son handicap puisse faire du sport.


Votre Chronique du 04 DEC 2015 m’a considérablement heurté, vos propos sur les personnes en situation de handicap, que vous qualifiez comme « handicapé » et non pas comme personne , sont à charge. Vous affirmez, vous donner des définitions vous accablez et vous vous moquez, sans pour autant vous demandez comment peuvent être perçu vos propos.


Il est toujours utile de relire les chroniques avant de les diffuser, prenez donc le temps de vous réécouter peut être que vous comprendrez. EN TOUS CAS JE VOUS LE SOUHAITE


Je pense que vous êtes passé à côté de votre objectif, celui de faire rire, car dans cet exercice il faut manier dérision, légèreté, et sens du propos.


Mais il est vrai que l’on peut rire de tout.


Monsieur, la société est plurielle et les personnes en situation de handicap en font partie.

Je me demande toujours et même en réécoutant votre chronique quels objectifs vous recherchiez en l’écrivant, mais peut-être suis-je moi aussi trop handicapé pour comprendre.


Cordialement 


A.MAIMOUN

Votre réponse 

Auditeurs Inter <Auditeurs.Inter@radiofrance.com>

8 déc. (Il y a 7 jours)
""
 
""
""
À moi
""

 

Bonjour,

Merci de l'intérêt que vous portez à France Inter.

Nous accusons réception de votre message ; malheureusement, Samir Bouadi n’est pas un collaborateur permanent à France Inter. Nous vous conseillons de contacter sa maison d’édition, les éditions Fleuve.

En vous souhaitant une bonne journée.


Cordialement, 

 

Manon

Voici la réponse de Samir Bouadi : 

"Cher monsieur,

Si vous avez été
heurté par ma  chronique du 4 décembre, j’en suis, croyez-moi, sincèrement
désolé.

D’autant que le sujet
du sport et du handicap me tient à cœur. Je suis engagé depuis des années au
sein d’associations qui permettent à des gens à mobilité réduite de pratiquer
leurs passions, quelle soit sportives ou culturelles. 

Je n’avais pas
l’intention de me justifier mais comme vous semblez croire que j’ai écrit ma
chronique dans le but de me moquer, ce qui serait à la fois abject et absurde,
je me permets de vous dire que je suis notamment parrain de l’association
sourd-métrage, qui permet à des jeunes sourds et muets de réaliser leur premier
film et que je parrainerai la prochaine course de l’association Défi, qui
permet à des personnes déficientes moteur de participer à une course sur une
"Joëlette". Par ailleurs, depuis de nombreuses années je promeus le
Handisport à travers mes chroniques, lettres ouvertes et articles. 

Je me permets
d’ajouter que les réactions à la-dite chronique furent à l’opposé de la votre.
Mais, encore une fois, si j’ai pu vous "choquer" en défendant une
cause qui m’est chère, je le regrette sincèrement.

Cordialement,

Samir Bouadi"

Partager sur...