Chronique de PE Barré 22 mars 2017

Michel Dobransky 24/03/2017 11:51 France Inter

Michel Dobransky

Chronique de P.-E. Barré, mercredi 22 mars 2017

Monsieur le Médiateur,

P.-E. Barré affectionne le style Con-Cul-Bite métissé de Pipi-Caca-Prout.
Pourquoi pas? Ca donne un air cool, jeune. Ca ne suffit pas toujours à être drôle.
Coluche y excellait, Bigard est bon, Barré… c‘est différent … Sardou est un artiste qui « se lave les couilles avec la langue »; « quand on réchauffe de la merde, ça donne de la merde chaude »…etc. Mort de rire !

Mais l’essentiel où Barré a culminé, c’est la caractérisation par l’origine: « Nagui l’Egyptien », « Charline Vanhoenacker, la grosse Belge ».
On est dans un Café du Commerce tenu par un patron, francisque à la boutonnière. On entendrait la bière couler dans les gosiers s’il n’y avait les rires gênés ou le souffle étonné des journalistes et invités présents.

Quant à Emmanuelli, mort la veille c’est une « merde froide » qui « enculait les Français » et sur lequel on ne devrait pas « chialer » puisque, avec ce qu’il a gagné dans sa vie politique on aurait pu distribuer 6 millions de salaires.
Plus populiste, tu meurs. Et il commençait sa chronique par une vocifération ironique sur l’antenne, repère de bolchévique! Cet homme confond sa droite et sa gauche.

Je n’ai pas été capable d’apprécier la blague sur Valls tombant « cul ouvert » sur la tête d’Arno Klarsfeld, situation qui selon P-E B, aurait pu réjouir tout le monde.
Qui se souvient d’Arno Klarsfeld, évincé en janvier 2013 par Valls, premier ministre, de l’office de l’Immigration et de l’intégration?
Sous entendu complexe? Private joke à l’usage des copains?

Je crains que cette tranche horaire dérive vers un Bondy Blog tout aussi «rigolo» que son modèle

Veuillez accepter, Monsieur le Médiateur, les salutations respectueuses dues à un représentant du Service Public.

Bonjour, voici la réponse de Laurence Bloch, directrice de France inter :
« Chère auditrice , cher auditeur
Je comprends tout à fait votre émotion à l’écoute de la chronique de Pierre Emmanuel Barré qui accumule sciemment et régulièrement grossièretés , écarts de langage et expressions eschatologiques dans chacune de ses chroniques.
Je comprends aussi que ce procédé destiné à dénoncer une situation en grossissant le trait ou en la caricaturant ne vous fasse ni rire ni sourire .
Pour autant cela reste de la caricature et ce type d’humour a ses adeptes parmi de très nombreux auditeurs de France Inter.
Rien dans ces chroniques ne contrevient à la loi et c’est le seul principe qu’il faut se fixer en matière de liberté d’expression : la loi , toute la loi mais rien que la loi sinon chacun se fera le censeur de son voisin au prétexte qu’il n’aime pas et vivre ensemble sera juste impossible.
Soyez sure que je resterai toujours très attentive à ce que France Inter reste une grande chaine du service public offrant à chacun de ses auditeurs une information rigoureuse et des émissions culturelles de grand niveau mais le divertissent fait aussi partie de son cahier des charges et nous devons l’honorer dans toutes ses composantes.
J’espère vraiment que ces quatre minutes sur cent soixante-huit heures de programme hebdomadaire ne vous éloigneront pas de France Inter et vous remercie de votre écoute attentive , fidèle et sans complaisance.
Bien à vous.
Laurence Bloch. »

Partager sur...