« cold case »

Jean-Marc SICOT 08/03/2018 9:40 France Info

Bonjour,
Ce matin, Bruce Toussaint sur France Info nous a expliqué que l’affaire Estelle Mouzin demeure un « cold case » en ne manquant pas de nous en donner la définition pour ceux qui l’ignoreraient.
On sait que les journalistes de France Info ont en moyenne une culture supérieure à celle de leurs auditeurs (je parle notamment pour moi), on ne va donc pas leur reprocher de faire de la pédagogie.
Et pourtant…
Pourquoi cette fascination pour la langue anglaise ?
Dans le cas présent, elle alourdit le propos puisqu’on utilise un terme en anglais suivi de son explication.
L’équivalent français d’ «affaire non encore élucidée » est parfaitement explicite.
On pourrait proposer aux journalistes qui ont parfois tant de frustration à s’exprimer dans la vieille langue de Molière de faire un journal tout en anglais, ce qui éviterait d’inviter à tout bout de champ des termes anglais dans des phrases en français et d’ainsi de jean-claude-vandammiser la pensée (tiens un néologisme en français !).
Ou alors, idée révolutionnaire, pourquoi ne pas faire un journal tout en français ; je trouve que cela irait bien avec le nom de votre radio, non ? Seuls quelques mots empruntés aux langues étrangères y seraient convoqués lorsqu’ils n’ont pas d’équivalent en français.
Peut-être pourrait-on rappeler aux journalistes (et Bruce Toussaint n’est qu’un exemple) qu’ils s’adressent notamment à mes parents de 81 ans qui, du fait de leur âge et de leur milieu social, n’ont pas appris l’anglais ; pour autant, j’aimerais penser qu’ils ont droit, sur une radio de service public, d’accéder à une information compréhensible par tous.
J’espère que vous me suivrez dans ce combat contre snobisme (snob étant un terme d’origine anglaise).