Commentaire d’un « avis » pseudo-scientifique

Roland Fontanel 05/12/2015 7:39 France Inter

Ne trouvant pas d'espace "courrier des lecteurs" sur le site de France Inter, je m'adresse donc au médiateur, car j'estime que ma remarque mérite d'être prise en compte. A 7h30 ce matin, j'ai entendu une information sur un dispositif de communication entre ordinateurs et autres périphériques qui pourrait remplacer le "Wifi" car, basé sur la lumière visible, il serait moins dangereux que les ondes radio. Il faudrait peut-être expliquer au journaliste que les ondes lumineuses et les ondes radio sont toutes deux des ondes électromagnétiques et que les ondes lumineuses sont plus énergétiques que les ondes radio. Elles sont donc probablement plus dangereuses, et que, s'il veut s'en protéger, il a intérêt à trouver un abri dans une grotte tyrès profonde et bannir toute lampe ou bougie. Cela n'enlève rien à l'intérêt des ondes lumineuses, mais le danger des ondes Wifi est une fable que colporte ce journaliste, probablement sans mauvaise intention, mais avant de parler sur une antenne de grande écoute, la moindre des choses est de se documenter et ne pas laisser les rumeurs absurdes continuer à polluer beaucoup plus que les ondes radio (d'autant plus qu'en évoquant cela sur une "antenne-radio", il fait courir un risque à ses auditeurs!)

Voici la réponse d’Olivier Benis : 

"Bonjour,

 Merci
à cet auditeur de son attention… d’autant qu’il a tout à fait raison : les
ondes lumineuses sont elles aussi potentiellement dangereuses. Mais je précisais
bien dans la chronique que c’est la manière dont elles peuvent être utilisées
qui rend le LiFi moins "agressif" que le WiFi : il permet
en effet (selon les scientifiques qui l’ont développé) de cibler plus
précisément le trajet des données entre deux appareils, contrairement au WiFi
qui "arrose" dans tout le rayon de sa zone d’effet.

 

Je
précisais également dans la chronique qu’on était encore dans la théorie sur le
sujet. Il faudra bien sûr plusieurs années d’expérimentation
avant d’évaluer précisément le niveau de dangerosité de cette
nouvelle technologie, qui n’est pas encore prête à rejoindre les foyers
français et mondiaux, loin de là.

 J’espère
que cela répond à ses interrogations sur le sujet, et je serai ravi d’en
apprendre plus s’il a d’autres informations sur la question (dont je suis loin
d’être un spécialiste)."

Partager sur...