cop21

Louis LESAH 28/11/2015 7:01 France Inter

Bonjour,

J'entends dans un journal d'info samedi matin 8h. Un journaliste parlant de la COP 21 et de l'état d'urgence. Il explique que l'état d'urgence entrave le déroulé de manifestations et que des voix s'élèvent là contre. Pour éclairer son propos il diffuse l'interview (brève) d'une personne qu'il présente comme : "Enseignant militant écologiste". Sur cette question, que nous importe que ce militant soit enseignant ou non ! Quel message souhaite diffuser ce journaliste ? Que les enseignants sont tous écologistes, contre les mesures de sécurité ? etc ... Je vous remercie de rappeler aux journalistes qu'ils s'illustreront en choissisant leurs mots avec précision sans ouvrir la porte à quelque amalgame que ce soit. Je suis enseignant, je soutiens les mesures de sécurité prises et l'ensemble des forces de l'ordre et fonctionnaires chargés de veiller à leur mise en oeuvre.

Je ne comprends pas très bien votre remarque. Il n’est pas indigne d’être enseignant et militant écologiste. Et c’est normal d’indiquer qui est la personne interviewée, à défaut de donner son nom qui ne renseignera personne, si ce n’est ses amis ou sa famille. Ce militant aurait pu être employé de mairie ou infirmier, sans que l’on fasse un amalgame entre une profession et le militantisme. Et faudrait-il défendre l’auto-censure?

Partager sur...