Couverture médiatique des attentats de Ouagadougou

Claire 18/01/2016 20:23 France Info

Bonjour, 

J'ai été particulièrement choquée par la façon dont ont été couverts les attentats de Ouagadougou, qui ont fait plusieurs dizaines de morts la semaine dernière. 

Le jour même de ces attentats, France Info et de nombreux médias répétaient inlassablement ce message : "Des attentats à Ouagadougou auraient fait plusieurs dizaines de morts. A ce jour, aucun français n'a été identifié parmi les victimes".  Puis passaient au sujet suivant... Comme si le fait que les victimes ne soient pas françaises suffisait à clore le débat, à faire retomber l'intérêt  ; comme si le fait que la France ne soit pas touchée suffisait à ce que l'on n'en parle pas davantage...

Lorsqu'une blessée a été identifiée comme ayant la nationalité française (avant que l'on n'apprenne que plusieurs français étaient décédés), tous les reportages concentraient leur attention sur cette française blessée, comme si elle suffisait à elle seule à éclipser les dizaines de morts d'autres nationalités... 

Cette vision égocentrique me choque. 

Je partage bien évidemment la douleur des familles françaises ayant perdu l'un des leurs lors de cet attentat. Mais je partage également la douleur des familles burkinabées, et de toutes les personnes ayant perdu un proche lors de cette attaque, et ce, indifféremment de leur nationalité ou leur origine.

Le devoir d'information des médias ne doit pas, selon moi, se contenter d'une vision franco-française de l'information. Face aux attaques terroristes, qui touchent de nombreux pays dans le monde, les journalistes se doivent d'être les premiers à relayer un message d'unité, qui ne s'arrête pas aux frontières de notre pays. 

Voici quelques éléments de compréhension sur la construction de la
hierarchie de l’information dans le métier des journalistes >>>

Y a-t-il une bonne hiérarchie de l’information ?

Partager sur...