couverture non équitable du meeting de JL Mélenchon

Bernard Lacave 08/02/2017 9:05 France Inter

Bonjour,
Je suis à la fois déçu et pas tellement surpris de la couverture que vous donnez à la campagne de M. JL Mélenchon, notamment ce lundi 6 février au matin.
A aucun moment vous n'évoquez le contenu ni le succès du double meeting. En revanche, les analyses de la prestation de Marine Le Pen se succèdent. Ecoeurant.
Il y avait 2.5 fois plus de monde aux meeting de Mélenchon, mais non, cela n'attire pas votre attention, ni surtout le contenu du programme de la France Insoumise, pourtant cohérent et porteur d'avenir.
Sachez que non seulement ce que vous mettez en avant vous situe sur l'échiquier médiatique, mais aussi ce que vous passez sous silence.
Vous nous poussez à aller chercher les infos ailleurs, vous coupez l'herbe sous vos pieds ou sciez la branche sur laquelle vous êtes installés. Revenez à une couverture impartiale des événements, ce qui est votre devoir, quelles que soient les mauvaises relations que vous entretenez avec JLM et vous serez respectés.
Même BFM que l'on ne peut soupçonner de favoritisme couvre mieux que vous la campagne présidentielle et celle de la France insoumise en particulier.
Les éditos matinaux à sens unique (celui du libéralisme et du libre échange) sont pénibles à écouter, car jamais un avis opposé ne peut être argumenté et M. Seux des Echos (journal clairement positionné) peut donner libre cours à ses diatribes sans débat possible. Vous donnez l'impression de mépriser ceux qui peuvent avoir un avis différent. Faites au moins tourner des journalistes d'avis différents. Bernard Maris avait la parole 1 fois par semaine, c'était mieux que rien.
Vous êtes un service public, vous avez cet honneur, soyez à la hauteur et sachant qu'il ne peut y avoir de démocratie sans débat et de débat sans information avec un traitement équilibré de la diversité des opinions et des projets en particulier en ce qui concerne les élections.
Vous donnez l'impression de suivre les sondages alors que c'est vous qui les faites. Or les sondages ne sont pas démocratiques bien au contraire, ce sont juste des outils d'influence. C'est pitoyable d'entendre des journalistes utiliser des sondages comme argument sans jamais les évaluer ni les critiquer. Mais traitez donc du fond au lieu de la mousse médiatique !

Auditeur historique, je vous écoute de moins en moins. A vous de faire que je vous écoute de plus en plus.
A bon auditeur,
Salut,
Bernard Lacave

Je pense que vous avez un certain parti pris en faveur de Jean-Luc Mélenchon. Et votre écoute n’est pas très objective. J’ai demandé à Jean-Marc Four, directeur de la rédaction de France Inter, de vérifier les diffusions. Voici ses éléments:

Nous avons traité du meeting de Jean-Luc Mélenchon à 3 reprises dimanche 5 février : à 13h (où il n’y avait pas de sujet Le Pen), à 18h et  à 19h. Certes, nous n’en avons pas refait lundi matin, mais à ce titre, le camp Le Pen pourrait nous reprocher de ne pas avoir parlé de sa candidate dimanche à 13h. C’est un procès sans fin : on ne peut pas parler de tous les candidats dans toutes les éditions.

Quant aux invitations aux représentants du Front de Gauche, et autres « insoumis » : Alexis Corbière était sur Inter à 8h40 le 31 janvier, Danielle Simonnet à 8h20 le 29 janvier, Jean-Luc Mélenchon à 7h50 le 4 janvier. Nous n’accusons aucun déséquilibre et le candidat Mélenchon est traité comme les autres. De façon équitable.

En revanche, sachez que lui ne se comporte pas comme les autres, puisqu’il décline systématiquement nos invitations multi répétées à 8h20 et ne répond pas, contrairement aux autres, à notre proposition de Grand format 7h / 9h.
Si traitement particulier il y a, c’est donc exclusivement de son fait, pas de celui de France Inter.

Partager sur...