critique

streck jaya 02/01/2018 13:24 France Inter

bonjour monsieur,
j'écoute france inter depuis toujours et je suis scandalisé par le parti pris pour la vaccination sur les antennes et surtout ce matin dans le 7/9 . j'ai l'impression que l'on retourne à l'époque ou l'écologie passait pour de l'obscurantisme et que l'agrobiologie chimique était encensée . il y a toujours eu un parti pris évident des differents journalistes : demorant ou cohen et les autres . les médecins et chercheurs ayant ou non écrit sur le sujet son légions sur la planète . la voix des anti vaccins ne se fait jamais entendre sur le service public, le parti pris est évident et scandaleux en démocratie . je fini par penser que les lobbies et l'état qui soutien la vaccination parce que l'institut pasteur est une religion d'état comme le nucléaire pour l'énergie . il y a un déni de l'information inacceptable

Nous avons déjà eu l’occasion de répondre plusieurs fois à ce type de remarques. La plupart des arguments avancés par les anti-vaccins sont faux ou s’appuient sur des études « inventées » et diffusées sur les réseaux sociaux par des non-scientifiques, adeptes de théories du complot et de remise en question permanente de toute information « officielle », sérieuse et démontrée. Les journalistes ne peuvent accréditer de fausses informations. Il est même dangereux pour la santé publique de laisser croire qu’il y a des alternatives à la vaccination. Tout comme de ne pas vacciner ses enfants; ils deviennent ainsi des vecteurs de maladies. Et on le constate, nombre de maladies réapparaissent ainsi, alors que les épidémies semblaient éradiquer. Tous les spécialistes le disent: un vaccin ou un médicament n’est pas sans risque. Mais dans la balance bénéfices/risques, les bénéfices pèsent des milliers de fois plus que les risques. Pourquoi l’espérance de vie a-t-elle autant augmenté ces dernières années? Nous finissons par l’oublier. Une minorité développe des arguments (faux) de « riches » contre un « remède » dont des millions d’habitants dans le monde, de pays « pauvres », aimeraient bénéficier pour éviter de voir leurs enfants ou leurs proches mourir de maladies, faute de vaccinations ou de médicaments. Comme ils aimeraient une espérance de vie équivalente à la nôtre…

Partager sur...