Culture scientifique

Benoit Dasset 05/04/2018 8:41 France Inter

Je regrette que plusieures fois dont ce Mardi 3 Avril M. Quantin Dickinson à propos du disfonctionnement des horloges réglées par le reseau electrique, ait confondu les unités de tension et de frequence. A cause de l'Albanie la fréquence du courant alternatif distribué est descendue légèrement sous les 50 Hertz et non Volts comme l'a répété votre chroniqueur. Un peu de rigueur svp.

Réponse du directeur des Affaires européennes de Radio France :

Monsieur,

J’ai bien pris connaissance de la remarque que vous m’adressez, conformément à votre souhait de défendre la langue française, et vous en remercie.

Je dois cependant vous préciser que je n’ai à aucun moment de mes interventions à l’antenne de plusieurs de nos chaînes confondu la tension et la fréquence du réseau transeuropéen d’électricité. Le mot Volt n’a jamais été prononcé.

D’autre part, je n’ai pas pu situer en Albanie l’origine de ce dysfonctionnement, puisqu’il a été engendré par une chute de production de la vétuste centrale électrothermique Kossovo-B, qui a entraîné simultanément une perte importante de tension et une perte marginale de fréquence, que l’opérateur kossovar n’a pas hésité à répercuter sur la Serbie voisine, laquelle s’est abstenue de combler le déficit de production et, ce faisant, à communiqué à l’ensemble du réseau transeuropéen une tension passée de 240 V à 220 V et une fréquence déstabilisée de 50 Hz à 49,9 Hz.

Si la rectification de la tension a été rapidement accomplie par les opérateurs en Europe de l’Ouest, en revanche, il aura fallu près de trois mois pour rétablir la fréquence. Celle-ci est toutefois restée à l’intérieur de la fourchette critique de 49,5 Hz à 50,5 Hz.

Le Kossovo s’est engagé aujourd’hui a régler sa dette, d’ici au mois d’octobre, auprès des opérateurs en Europe de l’Ouest qui ont dû augmenter leur production, afin d’injecter dans le réseau les 113 GWh qui faisaient défaut.

J’espère qu’à la lecture du texte joint vous vous apercevrez que vous avez mal compris mon propos, et que vous me reconnaîtrez désormais quelque rigueur professionnelle.

Merci d’être fidèlement à l’écoute des chaînes de RADIO FRANCE.

Bien à vous,

Quentin DICKINSON

Partager sur...